[Forum des gestionnaires d’aires protégées 2024] Séquestration du carbone par les milieux naturels – Rôle des aires protégées

Données de l'événement
Organisateur(s)
Office français de la biodiversité (OFB)
Fédération des Conservatoires d’espaces naturels (FCEN)
Paris, France

L’édition 2024 sera coorganisée par l'OFB et la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels (CEN) et aura lieu le 8 octobre 2024 à Paris. En effet, le réseau des CEN expérimente le développement de 3 labels bas-carbone portant sur les vieilles forêts, les tourbières et les prairies, dont les deux premiers seront terminés fin 2023.

Les aires protégées s'emparent d'un enjeu d'actualité : la séquestration du carbone

Les enjeux liés au réchauffement climatique amènent les aires protégées à se positionner sur :

  • l’atténuation : comment les milieux naturels peuvent limiter le réchauffement en captant du carbone,
  • et sur l’adaptation : comment la gestion des milieux naturels évolue pour intégrer les conséquences du changement climatique.

De plus, la société de même que le contexte politique se rejoignent autour du sujet :

  • il existe une demande sociétale de contribuer à des projets de réduction ou de séquestration de carbone dans les milieux naturels,
  • l’article 227 de la loi Climat et résilience (loi n° 2021-1104) crée l’article L. 110-4 du code de l’environnement, qui prévoit en son article II que « L'État encourage le déploiement de méthodes et de projets pouvant donner lieu à l'attribution de crédits carbone au titre du label « Bas-Carbone » en faveur des aires protégées et des acteurs concourant à leur gestion. »,
  • la stratégie nationale Biodiversité vise l’augmentation des puits de carbone naturels d’ici 2050 (mesure 5), en application de la stratégie nationale Bas-carbone,
  • et la stratégie nationale Aires protégées prévoit de mieux valoriser les services rendus par les aires protégées et de renforcer l’implication des acteurs privés dans le financement des aires protégées (mesure 16).           

Objectifs de l'édition 2024

  1. Partager une vision commune pour la mise en oeuvre de projets solides de séquestration carbone dans les milieux naturels, qui répondent correctement aux objectifs de la loi climat (qui instaure les LBC et implique les aires protégées).
  2. Affirmer le caractère indissociable des enjeux de biodiversité et de fonctionnalité des écosystèmes avec les enjeux carbone.
  3. Présenter des premières expériences de gestionnaires et de partenaires financiers pour élaborer et déployer une ambition commune pour les aires protégées.
  4. Répondre habilement, en faveur de la biodiversité, aux nouvelles demandes sociétales de décarbonation/compensation carbone, issues tant des obligations légales que des démarches volontaires.