suppression ou dérivation d'étangs sur cours d'eau

Effacement d’un plan d’eau de loisirs sur la Zinsel du Sud (Bas-Rhin) | Retour d'expérience

Dans le Bas-Rhin, l’étang de loisirs créé sur la Zinsel du Sud en 1976 est envasé de façon continue, malgré des curages répétés. Cet envasement accélère le développement de la végétation, entraine un réchauffement de l’eau du cours d’eau à l’aval et fait obstacle à la libre circulation des poissons. Suite à la crue de 1998, le  mauvais fonctionnement de l’ouvrage de retenue  est dénoncé.

L’effacement du plan d’eau a été réalisé par le syndicat d’aménagement du bassin de la Haute Zorn. Il est décidé de maintenir les vannes de l’ouvrage et de conserver en position ouverte la digue de l’étang. Le cours d’eau a retrouvé sa morphologie d’origine, des zones humides sont réapparues dans l’ancienne zone de retenue. La faune aquatique, notamment la truite, a recolonisé le milieu. Les abords du site sont aujourd’hui un lieu de promenade.

Logo CDR Cours d'eau

Réduction de l’impact de trois étangs sur cours d’eau dans le bassin du Cousin (Côte-d’Or et Nièvre) | Retour d'expérience

Situé en Bourgogne, le Cousin est un affluent de la Cure de 12 kms de long. Il héberge la moule perlière, le chabot, l’écrevisse à pattes blanches, la lamproie de Planer et la truite commune : 54 étangs situés sur le cours d’eau principal induisent un réchauffement excessif de l’eau, perturbent le transit sédimentaire et favorisent l’arrivée d’espèces non autochtones.
 Des actions ont été engagées par le parc naturel régional du Morvan pour réduire les impacts de trois étangs sur le Cousin, au sein du site Natura 2000 : chenal de contournement, aménagement des moines hydrauliques et remplacements des buses infranchissables.
Ces travaux ont été réalisés dans le cadre du life nature "Ruisseaux de têtes de bassins". Ils ont permis d’améliorer le régime thermique du Cousin nécessaire notamment au maintien de la moule perlière et d’améliorer la situation de certaines espèces de têtes de bassin, comme le chabot.

Logo CDR Cours d'eau

Effacement d’un chapelet de cinq étangs sur le ruisseau du Val des Choues (Côte-d’Or) | Retour d'expérience

Afin de restaurer les habitats et la continuité écologique du cours d’eau, l’effacement du chapelet d'étangs a été réalisé par l’Office National des Forêts dans le cadre du programme Life Nature "Ruisseaux de têtes de bassins et faune patrimoniale associée". La vidange et l’ouverture des digues ont été réalisées en deux temps courant 2006. Cette action a fait l’objet d’un suivi scientifique dès 2005 sur les peuplements mais aussi sur la morphologie du cours d’eau.

Le bilan écologique cinq ans après les travaux d’effacement est positif : retour d’une sinuosité du lit mineur, diminution des températures moyennes en aval, réinstallation et stabilisation des espèces piscicoles inféodées à ce type de milieu (lamproie, truite...), recolonisation de l’écrevisse à pieds blancs sur 3,5 km en amont de la zone restaurée...

Logo CDR Cours d'eau

Effacement d'étangs sur la Bildmuehle et le Krappenthal | Retour d'expérience

La Bildmuehle et le Krappenthal sont des rivières avec de nombreux plans d’eau implantés le long du linéaire altérant la qualité de l’eau. Le projet a consisté à effacer plusieurs ouvrages qui permettaient la formation de ces étangs. L’un des objectifs à travers la suppression des ouvrages était de limiter le réchauffement en aval de ces étangs. La suppression a permis de répondre à cet objectif. Les suivis sont également en adéquation avec les objectifs de départ concernant les aspects piscicoles et sédimentaires.

 

Logo CDR Cours d'eau

Dérivation et recréation du lit mineur de la Veyle au droit de la gravière de Saint-Denis-lès-Bourg | Retour d'expérience

Sur la commune de Buellas, une gravière pour l’exploitation de granulats est présente sur le cours d’eau depuis 1972. La Veyle est à cet endroit transformée en un large plan d’eau, posant de nombreux problèmes écologiques. La gravière étant toujours en activité, la seule solution pour retrouver une continuité écologique est de détourner le lit de la rivière. Pour donner accès aux riverains à ce nouvel espace, deux passerelles de franchissement du cours d’eau sont installées. Resultat positif tant par son aspect écologique que paysager.

 

Logo CDR Cours d'eau

Aménagement du plan d'eau de la Sangsue et création d'un bras de contournement du Woigot | Retour d'expérience

Le plan d’eau de la Sangsue dans le département de Meurthe et Moselle était soumis à des envasements. La qualité de l’eau était devenue très médiocre impactant le paysage du site. S’agissant d’un plan d’eau très prisé par les riverains, une solution a été trouvée dans l’objectif de concilier l’aspect paysager et touristique du site avec la restauration des milieux aquatiques. En conséquence, le choix s’est porté sur un ensemble de travaux, dont une rivière de contournement en rive gauche et un reméandrage à l’amont du plan d’eau. Une série d’opérations a ainsi été réalisée : de la vidange du plan à la suppression de barrages en passant par l’installation de passe à poisson sur un seuil pour faciliter le franchissement de la faune piscicole. Les travaux ont également facilité la création d’une zone humide. Par conséquent, l’accès à la zone humide a été très apprécié des habitants de la commune. De nombreuses activités peuvent être maintenues et des passerelles ont également été aménagées.

Logo CDR Cours d'eau

Création d'un bras de contournement de plusieurs étangs sur le Fliez et restauration du marais de Contes | Retour d'expérience

Le Fliez alimente trois étangs successifs. Il longe les deux premiers en les alimentant par dérivation, puis est connecté directement au troisième étang. En aval de celui-ci, la continuité écologique est rompue par la présence d’un ouvrage hydraulique constitué d’une grille et d’une chute d’environ 0,30 m de hauteur.La connexion du Fliez avec les étangs provoque notamment une rupture de la continuité écologique, un apport de matières en suspension et de nutriments et le réchauffement des eaux.un projet de restauration ambitieux à l’échelle du marais afin de résorber l’ensemble des facteurs de perturbations identifiés est mis en place. La solution choisie pour le Fliez est le contournement du marais par la création d’un nouveau lit mineur. Pour les étangs, il s’agit de les désenvaser par curage afin d’améliorer leur capacité d’autoépuration et de diversifier les habitats aquatiques. Suite à la réalisation de ces travaux, le Fliez retrouve un fonctionnement hydraulique et écologique typique d’un ruisseau pépinière de tête de bassin.

 

Logo CDR Cours d'eau

Contournement d'un plan d'eau de loisirs sur le Gratteloup au niveau de la commune de la Ville-aux-Clercs | Retour d'expérience

La commune de la Ville-aux-Clercs souhaitait vidanger le plan d'eau qui était envasé. Dans l'objectif d'un désenvasement plus pérenne, les partenaires techniques proposent de contourner le plan d'eau et de le déconnecter ainsi du réseau hydrographique. Le contournement du plan d’eau a permis de recréer les conditions naturelles d’écoulement de la rivière et de lutter contre le réchauffement de l’eau.Depuis que le plan d’eau a été déconnecté du cours d’eau, plus aucune vidange n’a été effectuée. Le plan d’eau est très fréquenté par les pêcheurs. Cette opération unique dans le département est toujours citée en exemple.

Logo CDR Cours d'eau

Suppression de l'étang de Condé-sur-Iton et restauration de zones humides | Retour d'expérience

Sur l'Iton de nombreux ouvrages infranchissables ont été recensés favorisant en plus des pressions agricoles une dégradation de la qualité de l'eau.  Par ailleurs, la succession d’ouvrages construits en amont et en aval de l’étang entraine un étagement important du cours d’eau (3,3 m sur 1,2 km de linéaires) et de nombreux dysfonctionnements du milieu : rupture de la continuité écologique, modification des habitats et peuplements aquatiques. En 2005, la mairie de Condé-sur-Iton lance une étude afin de curer et remettre en eau l’étang et ainsi lui rendre sa place historique au coeur du village.Ainsi, une restauration des habitats aquatiques tout en favorisant les usages sociorécréatifs est menée impliquant une suppression de deux ouvrages. Ce projet fait l'unanimité et est réussite.

 

Logo CDR Cours d'eau

Suppression d'un étang sur l'Erve et conservation du patrimoine historique de Sainte-Suzanne-et-Chamnès | Retour d'expérience

La commune de Sainte-Suzanne est connue pour son patrimoine historique. Plusieurs moulins et clapets induisent des blocages sur la continuité écologique du linéaire.  Le plan d'eau de la commune était envasé et les activités de pêche les dernières années n'étaient plus possibles. Une concertation aguerrie a conduit le syndicat à opter pour une restauration du Grand-Moulin en recréant une prise d’eau afin de conserver son patrimoine historique et d’utiliser le site comme vitrine et outil pédagogique. Le projet est une réussite à plusieurs niveaux : aspects visuels attractifs, continuité écologique retrouvée, les suivis montrent une amélioration de la qualité de l'eau.

 

Logo CDR Cours d'eau