Site français  Site anglais

Programmes nationaux de recherche et développement (R&D) de l'OFB

Ces pages présentent les feuilles de route en recherche et développement des programmations de l'OFB, soit dans un 1er temps issues de l'AFB et de l'ONCFS, avec objectifs et finalités opérationnelles, ainsi que des renvois vers les ressources liées.
Un objectif : des recherches utiles, utilisables et utilisées.

Activité de recherche issue de l'ONCFS

Objectifs de recherche finalisée sur la gestion des espèces et des habitats

  • Affiner les investigations sur les mécanismes de fonctionnement des espèces chassées ou de certaines espèces protégées insuffisamment connues, de manière à disposer de bases biologiques essentielles à l’élaboration d’outils de gestion des populations et de leurs habitats.
  • Suivre l’état de conservation des espèces chassées et non chassées et de certains habitats remarquables aux échelles internationales, nationales ou locales par l’application de protocoles éprouvés.
  • Maintenir le suivi sanitaire des espèces sauvages et apporter l’appui technique et les expertises nécessaires pour régler les problèmes liés à l’apparition de pathologies transmissibles à risques.
  • Expérimenter des techniques d’aménagement des habitats et des protocoles de suivi et de gestion des espèces.

En savoir plus sur les programmes > espace dédié sur oncfs.gouv.fr

    Politique de Recherche, développement-innovation (RDI) issue de l'AFB

      Objectifs

      • Appuyer la mise en œuvre des politiques de l’eau et de la biodiversité
      • Accompagner scientifiquement l’intégration des enjeux liés à la biodiversité par les politiques sectorielles

      Modalités de mise en œuvre 

      À noter : vous êtes chercheurs et vous souhaitez travailler avec l’OFB ? Consultez :

      • les grandes lignes de notre politique RDI déclinées en feuilles de route (menu à gauche) et contactez les référents thématiques,
      • régulièrement nos appels à projets,
      • notre programme d’intervention pour toutes demandes de subvention.
      • Partenariats financiers avec des organismes de recherche nationaux (Irstea, Inra, Ineris, Ifremer, BRGM, CNRS…), des universités, des structures fédérant la recherche sur la biodiversité (FRB, CEMEB) ou des bureaux d’études intéressés par l’innovation ; ces partenariats font suite à des appels à projets  ou des co-construction de projets avec l’agence ; à la marge, l’AFB contribue à des financements pour la France d’appels à projets européens par exemple via la water JPI
      • Développement de travaux scientifiques et techniques sur certains sujets via les 4 pôles de recherche : Écla - Écosystèmes lacustres, Gestion des écosystèmes aquatiques en territoire agricole, Ecohydraulique, et Interopérabilité des systèmes d’information sur l’eau
      • Mise en réseau d’expérimentations terrain avec des suivis scientifiques harmonisés contribuant à la préservation ou la restauration de milieu
      • Travaux d’expertise et de recherche notamment avec l’UMS Patrinat sur des thématiques de biodiversité terrestre et marine
      • Contribution à la mise en œuvre du programme d’investissements d’avenir sur l’eau et la biodiversité (orientation stratégique, évaluation et suivi des projets)avec l’Ademe
      • Animation d’un réseau RDI avec les agences de l’eau pour échanger sur l’innovation, s’informer mutuellement des projets de recherche structurants et des besoins émergents.

      Spécificités des projets de recherche développés ou soutenus par l'Établissement

      Chaque projet soutenu ou développé donne lieu à des productions concrètes destinées à être largement diffusées auprès des acteurs des politiques publiques : états de l’art, guides méthodologiques, logiciels,  supports de formation, réflexions prospectives…
      La capitalisation et la dissémination des résultats passent par différents canaux : site internet, séminaires, articles, formation...

      Les utilisateurs des résultats se situent aux différentes échelles de l’action : national (ministères), bassin (agences et offices de l’eau), services de l’État régionaux et départementaux, structures de sous-bassins (CLE, EPTB, captages « Grenelle »…), gestionnaires d’espaces protégés, collectivités territoriales. Les acteurs économiques sont aussi concernés dans un certain nombre de domaines : agriculture, énergie, chimie, pêche…

      Thématiques prioritaires

      La présentation de ces priorités d'action détaillées par thématique sont ajoutées régulièrement, consultez le menu à gauche et ci-dessous.

      La priorisation est issue des discussions avec les partenaires utilisateurs de résultats via des groupes de travail dédiés et elle tient compte des thématiques portées par le contrat d’objectif et de performance de l’agence.

      Biodiversité et fonctionnement des milieux aquatiques / Priorités d’actions 2019-2021 | Page éditoriale

      L’AFB soutient des travaux de recherche sur les milieux aquatiques continentaux dans le but d’améliorer l’état et le fonctionnement de la biodiversité.
      Une grande part de ces travaux est dédiée au développement de nouveaux outils pour suivre et évaluer la biodiversité des milieux aquatiques.

      Gestion de la ressource en eau et changement climatique / Priorités d'action 2019-2023 | Page éditoriale

      L’objectif des travaux financés par l’AFB sur ce thème est de contribuer à la mise en place d’une gestion équilibrée de la ressource en eau, adaptée à chaque territoire. Il s’agit de rendre le niveau des prélèvements des différents usages compatibles avec le bon fonctionnement des milieux aquatiques, sur l’ensemble du cycle hydrologique.

      Outre-mer / Priorités d'actions 2019-2023 | Page éditoriale

      Les départements et régions d’outre-mer (DROM) présentent des enjeux particuliers liés à la sauvegarde de leur biodiversité exceptionnelle, mais particulièrement menacée. L’AFB leur apporte un appui spécifique.

      Sciences humaines et sociales - Appui à la mobilisation / Priorités d'actions 2019-2021 | Page éditoriale

      Modifier nos modèles de sociétés pour la préservation et la restauration biodiversité nécessite d’en comprendre et d’en expliquer le fonctionnement. A cette fin, les sciences humaines et sociales, dans leur diversité disciplinaire, ont toute leur place pour appréhender ce et ceux qui composent notre société dans ses multiples dimensions (politiques, culturelles, économiques, symboliques, sociales, territoriales…).