Les mammifères marins

Image
Grands dauphins dans le Parc naturel marin d’Iroise (B. Guichard/OFB)

En soutien aux politiques publiques nationales et européennes et aux engagements internationaux, les actions menées sur les mammifères marins visent 3 objectifs : mieux connaître ces espèces, mieux les protéger, et accompagner les acteurs et usagers de la mer pour faire évoluer les pratiques et leurs impacts sur cette grande faune marine.

Avec 70 espèces présentes dans ses eaux, la France a une responsabilité particulière en termes de connaissance et de conservation des mammifères marins. L’Office français de la biodiversité (OFB) contribue à ces deux missions en tenant compte de deux particularités de ces espèces : elles ont des aires de répartition très vastes et sont au sommet des chaînes alimentaires dont elles dépendent.
 

Ces grandes aires de répartition impliquent un suivi à différentes échelles, d’où la diversité des moyens de surveillance et de protection, et la nécessité de coopérer avec les autres pays.

Au sommet de leurs chaînes alimentaires, les mammifères marins jouent un rôle fondamental dans l’équilibre des écosystèmes marins. Une meilleure connaissance et des suivis réguliers de ces espèces sont donc stratégiques pour leur protection mais aussi celle du milieu marin dans son ensemble.

Quelques chiffres à retenir

  • 60 % des espèces de mammifères marins connues dans le monde fréquentent les eaux françaises
  • La France est présente dans 4 des 5 océans de la planète
  • L'espace maritime français (environ 10,2 millions de km²) représente le 2e espace maritime mondial derrière celui des États-Unis d'Amérique. Les Outre-mer correspondent à près de 96 % de ces espaces.

Des espèces protégées

En raison du déclin d’un grand nombre d’espèces, les mammifères marins sont protégés dans une majorité de pays. Leur chasse, leur destruction et leur commerce sont généralement interdits ou très réglementés. Plusieurs espèces figurent sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) où leurs populations sont classées « en danger critique d’extinction », « en danger » ou « vulnérable ».

Image
Phoques gris (à gauche) et veau-marin (à droite) en baie d’Authie (B. Guichard/OFB)

Selon les espèces, les mammifères marins font l’objet de différents statuts de protection aux niveaux international, européen ou national. Citons par exemple :

  • les espèces protégées par la convention intergouvernementale sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites) ;
  • les espèces inscrites à l’annexe II de la directive européenne «Habitat-Faune-Flore» : marsouin commun (Phocoena phocoena), grand dauphin (Tursiops truncatus), phoque gris (Halichoerus grypus), phoque veau-marin (Phoca vitulina) ;
  • les espèces protégées par des accords régionaux (Accord sur la conservation des cétacés de la mer Noire, de la Méditerranée et de la zone Atlantique adjacente) ou des conventions régionales (Ospar en Atlantique Nord-Est, Carthagène aux Antilles, CCMLAR en Antarctique…).

Les principales pressions

Image
Les captures accidentelles dans les engins de pêche sont la principale cause anthropique de mortalité des dauphins communs (B. Guichard/OFB)

En dépit d’un statut fort de protection, les mammifères marins restent soumis à d’importantes pressions liées aux activités humaines :

  • collisions dus à la navigation,
  • dégradation des habitats (provoquée en particulier par l’urbanisation et le tourisme),
  • perturbations sonores,
  • captures accidentelles par les engins de pêche,
  • pollutions,
  • changement climatique.

Mieux comprendre les interactions entre mammifères marins et activités humaines est un enjeu fort pour la gestion et la protection de ces espèces.

Les actions menées

Les actions de l’OFB répondent à la fois aux missions de l’établissement (connaissance, police, mobilisation de la société), aux politiques publiques environnementales et aux engagements internationaux de la France. Elles contribuent par exemple à :

  • alimenter le suivi de la directive-cadre Stratégie pour le milieu marin (DCSMM) qui vise à rétablir le bon état écologique des eaux européennes. À ce titre, l’OFB coordonne le programme de surveillance « mammifères marins et tortues marines »,
  • qualifier l’état de santé des aires marines protégées,
  • appuyer la mise en place de mesures de gestion,
  • éclairer les décisions sur l’implantation d’activités économiques et industrielles en milieu marin,
  • accompagner les acteurs socioéconomiques dans l’évolution et l’adaptation des pratiques.

Exemples d’actions

Image
Campagne Mégascope à bord de la Thalassa, navire de la flotte océanographique française (B. Guichard/OFB)

Suivis à grandes échelles (programmes d’observation)

  • Dans l’Hexagone : campagnes de Suivi aérien de la mégafaune marine (SAMM), réalisées tous les six ans (été/hiver) dans le cadre de la DCSMM
  • À l’échelle régionale : campagnes SCANS (Small Cetaceans in european Atlantic waters and the North Sea) en 2022 dans l’Atlantique Nord-est et campagne ASI (ACCOBAMS Survey Initiative) en 2018 en Méditerranée.
  • En outre-mer : recensement des mammifères marins et autre mégafaune pélagique par observation aérienne (Remmoa)
  • Campagnes annuelles Mégascope à bord de navires de la flotte océanographique française.

Suivis aux échelles locales

Suivis d’espèces dans plusieurs parcs naturels marins : grands dauphins, phoques gris, phoques veaux-marins

Des phoques suivis par balises en Manche-mer du Nord (p 4-7), revue Biodiversité, des clés pour agir de l'OFB, avril-juin 2022

Suivi du grand dauphin en Méditerranée

TURSMED 2 : mieux connaître le Grand dauphin en Méditerranée pour mieux le protéger

Coordination du plan national d'actions pour la protection des dugongs en Nouvelle-Calédonie

Études des interactions avec les activités humaines pour en réduire les impacts

Les réseaux d'échouages

Contact

Benjamin Guichard, chargé de mission « Mammifères marins - tortues marines », benjamin.guichard (a) ofb.gouv.fr

Formations en ligne sur les cétacés

Issues du projet européen CARI'MAM, 4 formations sont à disposition des acteurs de la protection des cétacés et des gestionnaires d'aires marines.
En savoir plus : site du sanctuaire Agoa dédié aux mammifères marins