portion de cours d'eau classé au titre du L214-17

Réduction de l’impact de trois étangs sur cours d’eau dans le bassin du Cousin (Côte-d’Or et Nièvre) | Retour d'expérience

Situé en Bourgogne, le Cousin est un affluent de la Cure de 12 kms de long. Il héberge la moule perlière, le chabot, l’écrevisse à pattes blanches, la lamproie de Planer et la truite commune : 54 étangs situés sur le cours d’eau principal induisent un réchauffement excessif de l’eau, perturbent le transit sédimentaire et favorisent l’arrivée d’espèces non autochtones.
 Des actions ont été engagées par le parc naturel régional du Morvan pour réduire les impacts de trois étangs sur le Cousin, au sein du site Natura 2000 : chenal de contournement, aménagement des moines hydrauliques et remplacements des buses infranchissables.
Ces travaux ont été réalisés dans le cadre du life nature "Ruisseaux de têtes de bassins". Ils ont permis d’améliorer le régime thermique du Cousin nécessaire notamment au maintien de la moule perlière et d’améliorer la situation de certaines espèces de têtes de bassin, comme le chabot.

Logo CDR Cours d'eau

Effacement de l’ouvrage du Moulin de la Leuleune et restauration hydromorphologique sur la Hem | Retour d'expérience

La Hem est une rivière de première catégorie piscicole (truite de mer, saumon), classé en liste 1 et 2 du L- 214. le seuil du moulin de la Leuleune d'une hauteur de chute de 1,80 m et sans usage, racheté par l'agence de l'eau, perturbait la migration des espèces piscicoles. Le seuil effacé et le reméandrage du lit ont permis de restaurer la continuité écologique et de lutter contre les inondations, comme observé suite à la crue quinquennale. Les riverains sceptiques au départ se sont finalement rendus compte que cette démarche pouvait avoir un impact positif sur les inondations.

Les suivis écologiques réalisés montrent le retour immédiat  de la truite de mer et du saumon  grâce aux habitats restaurés dans l'ancienne zone de retenue et l'extension du front de colonisation de ces poissons migrateurs . Ce site fait l'objet d'un suivi scientifique minimal pour lequel plusieurs compartiments (biologiques, physiques) sont suivis de manière régulière jusqu'en 2023.

Sur cet axe, de nombreux autres ouvrages ont fait l’objet de travaux de restauration de la continuité écologique. Au total, 23 km de cours d’eau ont été restaurés et les migrateurs, dont notamment les lamproies, colonisent aujourd’hui l’ensemble du linéaire jusqu’à l’aval du gué d’Audenfort qui constituait jusqu'à début 2021 la limite du front de colonisation.

Logo CDR Cours d'eau

Effacement du vannage du Moulin Neuf à Saint Germain sur Ille | Retour d'expérience

Identifié comme obstacle majeur à la continuité écologique et site à fort potentiel écologique , le seuil du moulin neuf sur l'Ille a fait l'objet de travaux d'effacement. Une seconde phase de travaux a permis de diversifier la morphologie du lit sur 1500 m en amont et d'améliorer l'aspect paysager de la zone fréquentée par les promeneurs.  Le rétablissement de la libre circulation piscicole sur 17 km et la diversification des habitats sont à l'origine d'une amélioration de la faune et la flore, visible déjà pour certaines espèces, et qui sera confirmée pour les peuplements piscicoles par les suivis écologiques prévus .

Devenu site vitrine pour le territoire, ce projet  est considéré comme une réussite grâce à la concertation, l’implication des différents acteurs tout au long de l’opération, et à la prise en compte des activités de pêche et kayak.  Un travail continu et à l'échelle du bassin versant mené par le syndicat de mixte est prévu, notamment pour améliorer la qualité chimique de l'eau qui constitue encore un facteur limitant l'atteinte du bon état.

Logo CDR Cours d'eau

Effacement partiel du seuil du moulin des templiers sur le Cousin | Retour d'expérience

Le moulin des Templiers situé sur le Cousin, partiellement franchissable par les poissons et reconverti en hôtel, était fréquemment inondé.  Intégré au programme européen « life continuité écologique, gestion de bassin versant et faunes patrimoniales associées" dont l'objectif est de préserver les populations de moules perlières, ce moulin a fait l'objet d'un effacement partiel.

Cette opération a permis au cours d’eau de retrouver un faciès d’écoulement diversifié grâce à la suppression du plan d’eau et la mise en place de blocs issus du seuil démantelé. Cette diversification a été favorable à la Truite fario dont les résultats du suivi piscicole ont révélé son retour à l’amont du seuil du Moulin des Templiers. De plus ces travaux ont permis une réduction du risque d'inondation.

La dimension patrimoniale du site a été conciliée grâce au maintien du bief et l’ancienne roue. Le nouveau site c’est, selon les visiteurs, très bien intégré dans le paysage.Le propriétaire a pu valoriser cette opération auprès des clients de son hôtel et en particulier auprès des pêcheurs.

Logo CDR Cours d'eau

Une cinquantaine d’effacements et installations de dispositifs de franchissement sur le bassin versant de l’Yzeron | Retour d'expérience

Une cinquantaine d’ouvrages ont été supprimés ou aménagés d’un dispositif de franchissement piscicole sur la rivière Yzeron, et ses affluents.

Les résultats du suivi génétique a mis en évidence des mouvements migratoires entre les sites décloisonnés notamment sur le cours principal de l’Yzeron, le ruisseau de Charbonnières, le Ratier et la Milonière. Avant travaux, les populations étaient isolées avec un taux
important de consanguinité et donc une faible diversité génétique.

Les pêcheurs qui étaient initialement réticents sur les arasements de seuils ont très rapidement été conquis par le projet au regard des résultats positifs des pêches électriques tant sur les aspects quantitatifs que qualitatifs.

Logo CDR Cours d'eau

Effacement et installation de rampes sur les seuils du centre-ville de Taninges sur le Foron | Retour d'expérience

Les effacements et installations de rampes sur les seuils, dégradés et susceptibles de nuire à la sécurité des riverains, en centre ville de Taninges ont permi d'assurer la stabilité des infrastructures à proximité et de restaurer la libre circulation des truites et la continuité sédimentaire sur le Foron. L’effacement d’un des seuils a permis de réduire localement les risques de débordement en cas de grosses crues au niveau de l’ouvrage.  Par ailleurs une autorisation a été demandée à l’architecte des bâtiments de France pour la validation du projet, un des seuils étant dans le périmètre de monument historique. 

Cette opération multi thématique aux enjeux de sécurité, d’inondation, de continuités piscicole et sédimentaire a su séduire les élus, les riverains et les différents acteurs du projet. La concertation a été réussie sans grande opposition. Cette opération s’est réalisée en respectant les attentes de chacun.

Logo CDR Cours d'eau

Installation d’un canal de contournement au moulin du Cirque sur le Leff | Retour d'expérience

Le moulin du Cirque, situé sur  le Leff dans la commune de Lanleff, a été classé comme prioritaire d’un point de vue de la continuité piscicole. Le déversoir constitue un véritable point bloquant à l’aval et a des impacts conséquents sur la ligne d’eau et la migration des espèces piscicoles. Il était le lieu où les gens pouvaient venir voir sauter les saumons bloqués au pied en attendant les premières crues l’hiver. Après des échanges avec la propriétaire, le choix s’est orienté vers une passe multi-espèces de type rivière de contournement. Parallèlement le propriétaire riverain, en faveur de la préservation du patrimoine, a donné son accord pour la réalisation du bras de contournement via sa propriété qui jouxtait l’ancrage du déversoir.

logo cdr

Installation d’un dispositif de franchissement au moulin de Cornillas sur la Barguelonne | Retour d'expérience

Le seuil du moulin était sans usage. Le site a un intérêt patrimonial et esthétique important et très fréquenté par les promeneurs qui viennent  pique-niquer aux abords du moulin. Les élus ne souhaitaient pas que le seuil soit effacé. Finalement, l’aspect visuel du dispositif de franchissement piscicole est très populaire auprès des riverains qui apprécient notamment l’aspect esthétique rendu par les petites cascades de la rampe.
Pendant les travaux, de nombreux arbres avaient été coupés, ce qui inquiétait les promeneurs. Depuis, la végétation a repoussé laissant place à un espace au vert très apprécié. Résultat positif en ce qui concerne la remontée de l'anguille.

Logo CDR Cours d'eau

Installation d’une passe à bassin, d’une passe à macrorugosité et remplacement de trois turbines par un équipement icthyocompatible sur le seuil de l’abbaye de Fontgombault sur la Creuse | Retour d'expérience

L’abbaye bénédictine de Fontgombault situé sur la commune éponyme a été construite au Xième siècle.L’ouvrage hydraulique de l’abbaye de Fontgombault dans l’Indre n’était plus aux normes, et son équipement hydroélectrique était vieillissant. Cet ouvrage constituait l’un des obstacles à la continuité écologique les plus limitants de l’axe Creuse, à la remontée et à la dévalaison des poissons. les moines de l’Abbaye ont souhaité investir dans un système de production électrique modernisé avec une capacité productive supérieure à l’équipement d’origine. Deux passes ont été installés en rive droite et en rive gauche,  très fonctionnels et parfaitement adaptés aux conditions hydrauliques de la Creuse sur ce secteur. Cet exemple d’aménagement réalisé sur un site exceptionnel met en évidence des bénéfices en conciliant la restauration de la continuité écologique,la préservation du patrimoine bâti et la production d’énergie.

Logo CDR Cours d'eau

Opération groupée de restauration de la continuité écologique sur la Bave, le Mamoul et la Cère | Retour d'expérience

Dans le cadre d’une opération groupée, dix-neuf ouvrages ont été identifiés comme prioritaires pour le rétablissement de la continuité écologique sur les cours d’eau de la Bave, du Mamoul et de la Cère entre 2011 et 2012. Cette opération groupée a mis l’accent sur la concertation et l’accompagnement des propriétaires de la conception de l’ouvrage jusqu’à l’entretien après travaux. Des échanges fréquents ont eu lieu intégrant une participation active des propriétaires aux différentes étapes du projet.  Le succès du projet réside dans la quantité d’ouvrages aménagés sur un temps relativement court. Les retours des propriétaires diffèrent d’une opération à l’autre dans le cadre de ce projet groupé (majoritairement satisfaits). On observe des données encourageantes par la présence d’anguilles de petite taille et une augmentation de la population d’ombres et de truites. Les effacements ont permis,  au-delà du rétablissement de la continuité piscicole, de restaurer un linéaire d’habitat où des jeunes saumons ont pu être observés pour la première fois depuis 2013.

Logo CDR Cours d'eau