Site français  Site anglais

contexte agricole

Aménagement d'un bras de contournement conservant un clapet qui maintient artificiellement une zone humide d'intérêt sur la Clouère | Retour d'expérience

La Clouère ne permet pas une bonne circulation piscicole ni sédimentaire, le clapet utilisé pour détourner une partie des eaux confère une zone humide en amont du bourg peuplé de roselières, peupleraies et prairies inondables. Il paraissait alors totalement inenvisageable d'effacer l'ouvrage.  Le choix de l'opération s'est alors orienté sur un bras de contournement permettant à la Clouère de relier le bief de moulin à l'aval du clapet.  Ainsi, un linéaire de méandres a été aménagé. Il permet de diriger un flux d'eau suffisant vers le moulin tout en conservant le clapet existant. La zone humide en amont est maintenue et la création de méandres a permis de rallonger le temps de parcours de l'eau et d'adoucir la pente entre le bief et la rivière.

 

Logo CDR Cours d'eau

Travaux restauration morphologique et diversification d'habitats sur l'Èvre à la Jubaudière | Retour d'expérience

Le Syndicat mixte des bassins Evre-Thau-Saint Denis s'est engagé sur plusieurs opérations de restauration des cours d'eau dont la suppression d'ouvrages. Ces travaux visent à redonner la dynamique à l'Evre et ainsi améliorer l'auto-épuration grâce au rétrécissement du lit en période de basses eaux et à créer de nouveaux habitats pour les poissons et les invertébrés. Afin de mesurer l'efficacité des travaux, une pêche électrique avait été réalisée pour laquelle 14 espèces avaient été recensées. Parmi ces quatorze espèces, 8 font partie des 17 espèces théoriques du cours d'eau.

 

Logo CDR Cours d'eau

Réalisation de deux passes à poissons sur la commune de Bonneuil-Matours | Retour d'expérience

Deux passes à poissons ont été mises en place sur la Vienne au niveau de barrages hydroélectriques privés. L'objectif principal de ce projet était d'assurer la libre circulation des poissons migrateurs, notamment pour les lamproies marines et les aloses.  Des zones de frayères ont été identifiées à 25 km en amont des ouvrages réalisés là où celles-ci étaient absentes auparavant. La mise en place des batardeaux a induit des matières en suspension alors qu'il y avait une zone de baignade à proximité.

 

Logo CDR Cours d'eau

Restauration des ouvrages de Marestay sur la commune de Matha | Retour d'expérience

L'ouvrage répartiteur de débit était vétuste et dangereux , une série de travaux a été réalisée sur ce seuil : le vannage a été remplacé, le déversoir a été reconstruit par un enrochement maçonné et les digues et les berges ont été confortées. Les observations post travaux montrent que le lit qui était auparavant envasé est devenu très vite caillouteux grâce à une circulation d'eau plus dynamique du fait de la connexion permanente avec les cours bas.

 

Logo CDR Cours d'eau

Deux moulins au fil de l'eau et en série sur un même bief, création d'un bras de contournement pour restaurer la continuité écologique au moulin de Rouille et d'une rampe piscicole au moulin du Breuil | Retour d'expérience

Un bras de contournement d'une vingtaine de mètres a été aménagé dans une prairie permettant aux poissons de passer de l'amont vers l'aval et évitant le moulin de Rouille. Des blocs rocheux ont été posés pour répartir le débit, éviter un creusement du lit, tout en favorisant l'oxygénation de l'eau par les remous. Les résultats post travaux montrent une bonne reprise de la végétation même au bief du moulin de rouille (cours d'eau plus impacté par le bétail). l'aménagement améliore la continuité écologique et reste fonctionnel malgré le passage de plusieurs crues. En parallèle, des clôtures ont été installées pour éviter que le bétail ne piétine les rives.

 

Logo CDR Cours d'eau

Effacement partiel du seuil en aval du moulin Rabaud | Retour d'expérience

Le site du moulin Rabaud est constitué de deux seuils. Le seuil situé à l'amont a été effacé tandis que le seuil situé à l'aval a été  effacé partiellement. Le morceau de seuil conservé permet ainsi de garder une trace du patrimoine bâti. Le fonctionnement du cours d'eau est amélioré sur ce tronçon. Sa capacité d'auto curage est renforcée et le lit décolmaté. En revanche, en période de basses eaux le franchissement reste compliqué dû à une chute d'eau "naturelle" causée par l'affleurement du socle granitique.

 

Logo CDR Cours d'eau

Aménagement d'un moulin en faveur de la continuité écologique et de la prévention des inondations sur la commune de Condat-Sur-Vienne | Retour d'expérience

Le site impactait la continuité écologique et était soumis à des inondations. Le propriétaire n'utilisant plus la force motrice de l'eau a choisi la solution optimale pour rétablir la continuité écologique : l'effacement de l'ouvrage et le comblement du bief. Plusieurs bénéfices ont pu être tirés de ces travaux notamment une revalorisation de l'aspect paysager.

Logo CDR Cours d'eau

Effacement du seuil de la Seine Granitière sur la Seine amont | Retour d'expérience

Le seuil de la Granitière sans usage depuis 1994 mesure 1,2 m de hauteur. Deux phases de travaux : effacement complet de l'ouvrage en 2009 et mise en place d'épis et de blocs pour diversifier les vitesses d'écoulement en 2010. Les résultats scientifiques montrent une montre une amélioration. L’effacement  de  cet  ouvrage  permet  de  décloisonner un tronçon de 6,8 km de long.

 

Logo CDR Cours d'eau

Dérivation et recréation du lit mineur de la Veyle au droit de la gravière de Saint-Denis-lès-Bourg | Retour d'expérience

Sur la commune de Buellas, une gravière pour l’exploitation de granulats est présente sur le cours d’eau depuis 1972. La Veyle est à cet endroit transformée en un large plan d’eau, posant de nombreux problèmes écologiques. La gravière étant toujours en activité, la seule solution pour retrouver une continuité écologique est de détourner le lit de la rivière. Pour donner accès aux riverains à ce nouvel espace, deux passerelles de franchissement du cours d’eau sont installées. Resultat positif tant par son aspect écologique que paysager.

 

Logo CDR Cours d'eau

Aménagement du plan d'eau de la Sangsue et création d'un bras de contournement du Woigot | Retour d'expérience

Le plan d’eau de la Sangsue dans le département de Meurthe et Moselle était soumis à des envasements. La qualité de l’eau était devenue très médiocre impactant le paysage du site. S’agissant d’un plan d’eau très prisé par les riverains, une solution a été trouvée dans l’objectif de concilier l’aspect paysager et touristique du site avec la restauration des milieux aquatiques. En conséquence, le choix s’est porté sur un ensemble de travaux, dont une rivière de contournement en rive gauche et un reméandrage à l’amont du plan d’eau. Une série d’opérations a ainsi été réalisée : de la vidange du plan à la suppression de barrages en passant par l’installation de passe à poisson sur un seuil pour faciliter le franchissement de la faune piscicole. Les travaux ont également facilité la création d’une zone humide. Par conséquent, l’accès à la zone humide a été très apprécié des habitants de la commune. De nombreuses activités peuvent être maintenues et des passerelles ont également été aménagées.

 

Logo CDR Cours d'eau