Site français  Site anglais

sécurité

Restauration de la continuité écologique du Giffre et travaux de confortement des digues de Marignier | Retour d'expérience

Travaux réalisés dans le cadre du contrat de rivière Giffre et Risse : conforter les digues de la commune et rétablir la continuité écologique sur un ouvrage de 1,8 m. L'ouvrage a été détruit, à la place de celui-ci se trouve une nouvelle rampe à enrochement.  L'objectif étant de permettre la remontée de la Truite fario, du Chabot et de l'Ombre commun.

 

Logo CDR Cours d'eau

Retour dans son talweg d'origine et restauration de la continuité écologique de la Coignardière | Retour d'expérience

Trois ouvrages sur la Coignardière constituent des blocage à la continuité écologique. L'opération choisie consiste en la remise du cours d'eau dans son talweg d'origine. Les aménagements réalisés rétablissent totalement la continuité écologique de la Coignardière sur 1 km. Ils aboutissent également, grâce à la remise en fond de talweg de son cours, à la restauration hydromorphologique d’un linéaire de près de 400 m. Le point faible de cet aménagement est la rectitude du tracé du lit dans son ancien talweg.

 

Logo CDR Cours d'eau

Effacement du seuil de la Seine Granitière sur la Seine amont | Retour d'expérience

Le seuil de la Granitière sans usage depuis 1994 mesure 1,2 m de hauteur. Deux phases de travaux : effacement complet de l'ouvrage en 2009 et mise en place d'épis et de blocs pour diversifier les vitesses d'écoulement en 2010. Les résultats scientifiques montrent une montre une amélioration. L’effacement  de  cet  ouvrage  permet  de  décloisonner un tronçon de 6,8 km de long.

 

Logo CDR Cours d'eau

Aménagement du plan d'eau de la Sangsue et création d'un bras de contournement du Woigot | Retour d'expérience

Le plan d’eau de la Sangsue dans le département de Meurthe et Moselle était soumis à des envasements. La qualité de l’eau était devenue très médiocre impactant le paysage du site. S’agissant d’un plan d’eau très prisé par les riverains, une solution a été trouvée dans l’objectif de concilier l’aspect paysager et touristique du site avec la restauration des milieux aquatiques. En conséquence, le choix s’est porté sur un ensemble de travaux, dont une rivière de contournement en rive gauche et un reméandrage à l’amont du plan d’eau. Une série d’opérations a ainsi été réalisée : de la vidange du plan à la suppression de barrages en passant par l’installation de passe à poisson sur un seuil pour faciliter le franchissement de la faune piscicole. Les travaux ont également facilité la création d’une zone humide. Par conséquent, l’accès à la zone humide a été très apprécié des habitants de la commune. De nombreuses activités peuvent être maintenues et des passerelles ont également été aménagées.

 

Logo CDR Cours d'eau

Effacement du seuil du Moulin d'Hatrize sur l'Orne | Retour d'expérience

Le site n’ayant plus d’usage économique et n’étant plus entretenu, l’ouvrage et le déversoir se sont détériorés au fil du temps posant un problème de sécurité. La présence de ce seuil, haut de 2 m et dont l’influence était ressentie sur 5 km à l’amont, contribuait à la détérioration de la qualité du milieu. Après plusieurs années de discussions, la solution d’effacement total a finalement été retenue. Le projet regroupe de nombreux bénéfices écologiques. Les riverains sont également satisfaits du projet.

 

Logo CDR Cours d'eau

Effacement partiel du seuil de Vas sur le Céans | Retour d'expérience

L’ouvrage  du  Vas  mesure  1,7  m  de  hauteur  et  a  été construit afin de prélever l’eau destinée à l’irrigation de cultures, principalement des vergers. La retenue en amont est engravée et la portion aval de l’ouvrage connaît une érosion régressive. Au  cours  de  l’été  2003,  dans  un  contexte  de  sécheresse  estivale  très  marquée,  le  service  départemental   (SD)   des   Hautes-Alpes   de   l’Onema constate que l’Association syndicale autorisée  (ASA)  du  Céans  située  au  lieu-dit  «le  Vas»,  n’est  pas  en  capacité  de  respecter  l’obligation  de  débit  réservé.  le  préfet  demande,  par  arrêté,  la  destruction  de  l’ouvrage.  La  solution  retenue  a  pour  but  de  concilier  les  enjeux  écologiques  et  les  usages  économiques  pour  l’agriculture.

 

Logo CDR Cours d'eau

Arasement du seuil des Treize Saules sur la Quilienne | Retour d'expérience

Le seuil des Treize Saules était un ouvrage en très mauvais état, mesurant 2,10 m de hauteur.L’ouvrage n’est plus utilisé depuis plus d’une décennie.la solution d’effacement total apparait la plus efficace pour répondre aux objectifs de sécurité et de continuité écologique. Les pêches réalisées  indiquent une augmentation des densités d’individus de truite et de chabot dans l’emprise de l’ancienne retenue.Dès 2010, la fédération de pêche observe, sur la
station suivie située dans l’ancienne zone de retenue, la reproduction avérée de truite fario.

 

 

Logo CDR Cours d'eau

Arasement d'un seuil sur le Corrèze au sein de l'agglomération de Tulle | Retour d'expérience

Un seuil empêchait la progression des canoës-kayaks. Dans l’objectif de mise en valeur touristique de la Corrèze, la communauté de commune a souhaité que l’ouvrage soit partiellement effacé pour favoriser les activités nautiques. Les travaux ont été un succès pour les kayakistes qui dispose alors d’un linéaire de 18,5 kilomètres de long. L'arasement du seuil favorise les espèces migratrices qui colonisent l'amont du cours d'eau en premier. Sur le secteur étudié, la Corrèze retrouve des variations de hauteurs d'eau et un changement de la granulométrie vers un substrat plus propice à la vie aquatique.

Logo CDR Cours d'eau

Effacement du barrage de Kernansquillec sur le Leguer | Retour d'expérience

Le barrage, d’une hauteur de 15 mètres, créait une retenue d’eau d’environ 1,5 kilomètre de long. Malgré la présence d’un ascenseur à poissons, il était difficilement franchissable pour le saumon et constituait un obstacle infranchissable pour l’anguille. L'activité du barrage a cessé en 1965. Pour la suppression du barrage, une série de travaux a été réalisée pour progresser sans créer d'impacts. Dans l’ensemble, les résultats visibles, mais non quantifiés des différents compartiments (qualité de l’eau, état écologique…) sont très satisfaisants.

Logo CDR Cours d'eau

Effacement du seuil de Gabanelle sur le Bervezou | Retour d'expérience

Le seuil Gabanelle servait à l'alimentation en eau potable de la ville de Figeac. Une passe à poissons avait été installée, mais n'était pas fonctionnelle. La ville de Figeac se devait de sécuriser son dispositif. La mise en conformité demandée a poussé la commune à abandonner l'usage d'AEP du site en 2006. Un projet d'effacement est donc envisagé néanmoins des oppositions sont apparues dans l'objectif de conserver le gué à proximité. Un compromis est trouvé : un gué rudimentaire sera créé pour les engins agricoles. Cette opération a permis de restaurer la continuité piscicole et sédimentaire sur 11 km, en ouvrant l’accès vers les zones amont. Un an après les travaux, le bilan est globalement positif. Sur le plan hydromorphologique, le cours d’eau a retrouvé sa pente d’origine.

Logo CDR Cours d'eau