Site français  Site anglais

frayères

Travaux restauration morphologique et diversification d'habitats sur l'Èvre à la Jubaudière | Retour d'expérience

Le Syndicat mixte des bassins Evre-Thau-Saint Denis s'est engagé sur plusieurs opérations de restauration des cours d'eau dont la suppression d'ouvrages. Ces travaux visent à redonner la dynamique à l'Evre et ainsi améliorer l'auto-épuration grâce au rétrécissement du lit en période de basses eaux et à créer de nouveaux habitats pour les poissons et les invertébrés. Afin de mesurer l'efficacité des travaux, une pêche électrique avait été réalisée pour laquelle 14 espèces avaient été recensées. Parmi ces quatorze espèces, 8 font partie des 17 espèces théoriques du cours d'eau.

 

Logo CDR Cours d'eau

Renaturation du Breuil à Langeais dans l'Indre et Loire | Retour d'expérience

Dans le cadre de l'aménagement du jardin de l'office du tourisme de Langeais porté par la Communauté de Communes Touraine nord-ouest, la commune de Langeais et le SIETABR ont souhaité contribuer à la mise en valeur paysagère du site en fixant un atterrissement naturellement formé par la rivière Breuil.  Cet aménagement, en plus d'améliorer  l'aspect paysager,  a permis de : diversifier les habitats aquatiques, améliorer l'écoulement des eaux à l'étiage et favoriser le décloisonnement de la rivière.

 

Logo CDR Cours d'eau

La restauration de la Dhuys: l'ancien moulin de Ragrenet | Retour d'expérience

En raison du fort potentiel de zones de frayères pour les salmonidés, des travaux pour supprimer le seuil du moulin du Ragrenet qui était sans usage ont été entrepris. Les travaux se sont déroulés en deux phases. La première phase a consisté en la suppression de seuil et la seconde phase en a la restauration du site. 

Logo CDR Cours d'eau

La restauration du Dolloir: l'ancienne pisciculture d'Essises | Retour d'expérience

Un seuil constituait un point bloquant pour la continuité écologique. Ainsi, les propriétaires riverains ont mandaté la Fédération de l’Aisne pour la Pêche et pour la Protection du Milieu aquatique afin de réaliser les travaux d’effacement du seuil. Les résultats post travaux ont montré une hausse de la densité d'espèces inféodées à ce type de cours d'eau. De plus, le site a pu être remis en état avec un certain nombre d'actions entrepris sur la végétation.

Logo CDR Cours d'eau

Retour dans son talweg d'origine et restauration de la continuité écologique de la Coignardière | Retour d'expérience

Trois ouvrages sur la Coignardière constituent des blocage à la continuité écologique. L'opération choisie consiste en la remise du cours d'eau dans son talweg d'origine. Les aménagements réalisés rétablissent totalement la continuité écologique de la Coignardière sur 1 km. Ils aboutissent également, grâce à la remise en fond de talweg de son cours, à la restauration hydromorphologique d’un linéaire de près de 400 m. Le point faible de cet aménagement est la rectitude du tracé du lit dans son ancien talweg.

 

Logo CDR Cours d'eau

Création d'un bras de contournement de plusieurs étangs sur le Fliez et restauration du marais de Contes | Retour d'expérience

Le Fliez alimente trois étangs successifs. Il longe les deux premiers en les alimentant par dérivation, puis est connecté directement au troisième étang. En aval de celui-ci, la continuité écologique est rompue par la présence d’un ouvrage hydraulique constitué d’une grille et d’une chute d’environ 0,30 m de hauteur.La connexion du Fliez avec les étangs provoque notamment une rupture de la continuité écologique, un apport de matières en suspension et de nutriments et le réchauffement des eaux.un projet de restauration ambitieux à l’échelle du marais afin de résorber l’ensemble des facteurs de perturbations identifiés est mis en place. La solution choisie pour le Fliez est le contournement du marais par la création d’un nouveau lit mineur. Pour les étangs, il s’agit de les désenvaser par curage afin d’améliorer leur capacité d’autoépuration et de diversifier les habitats aquatiques. Suite à la réalisation de ces travaux, le Fliez retrouve un fonctionnement hydraulique et écologique typique d’un ruisseau pépinière de tête de bassin.

 

Logo CDR Cours d'eau

Arasement du seuil de Sainte-Marie sur la Roanne | Retour d'expérience

Au niveau de la commune de Dampniat, un seuil d’une hauteur de 1,90 m engendre une retenue d’environ 150 m. Cet ouvrage est situé au tout début de l’axe de migration de la Roanne, à deux kilomètres seulement de la confluence. Il constitue un véritable verrou qui bloque la remontée des poissons migrateurs.  En conséquence, le seuil est arasé. Cette opération permet le rétablissement de la continuité écologique. Plusieurs dizaines de kilomètres de frayères potentielles de grands salmonidés sont réouvertes. Déchargés des obligations d’entretien et en conformité avec la règlementation, les propriétaires sont satisfaits de l’opération.

 

Logo CDR Cours d'eau

Effacement du seuil des Brosses sur le Soanan | Retour d'expérience

Le seuil des Brosses, haut de 2,2 m, est un ouvrage hydraulique ancien qui permettait d’irriguer les cultures et prairies riveraines, via un bief. La retenue formée par le seuil est complètement engravée et colmatée en surface par un dépôt de sédiments fins. 2009. La solution d’effacement total est retenue au détriment de l’équipement (pour des raisons de coûts et d’absence d’usage) et de l’arasement (parce que le site ne présente pas de risque d’érosion régressive dommageable). L'effacement du seuil a permis de rouvrir 2,5 km de cours d'eau et de zones de frayères potentielles pour la truite fario.La libre circulation des espèces piscicoles et des sédiments est rétablie entre cette partie du Soanan et l'Azergues.

 

Logo CDR Cours d'eau

Démantelement de l'ouvrage du Pont Fourneau sur la Selle | Retour d'expérience

l’ouvrage  du Pont Fourneau, d’une hauteur de 2,3 m, était un ouvrage  ancien,  construit  pour  faire  fonctionner  le  moulin  attenant.  Ce  seuil,  totalement  infranchissable, était inutilisé et non entretenu.Le système de vannage et les jambages de l’ouvrage du  Pont  Fourneau  ont  été  démantelés.  Le  radier  du  seuil,  encore  en  bon  état,  a  été  conservé  afin d’éviter  toute  érosion  régressive  et  ce  en  raison  de  la  présence  d’infrastructures  routières  et  d’habitations à proximité.

 

Logo CDR Cours d'eau

Retour de la Fontenelle dans son lit d'origine à Saint-Wandrille-Rançon | Retour d'expérience

Malgré l’envasement important du bief, la Fontenelle présente des habitats intéressants et abrite notamment des populations d’anguilles et de truites fario.En 1999 et 2000, deux crues centennales successives atteignent rapidement des débits importants. Le cours d’eau est remis dans son lit naturel sur 1 200 m et les berges sont retalutées en pente douce. L’ouvrage présent sur le bief est supprimé. Grâce à cette remise en fond de talweg, la moitié du lit de la Fontenelle a retrouvé son ancien lit. Les analyses des pêches électriques de 2011 montrent une recolonisation du secteur par la truite fario. La suppression de l’ouvrage a permis la recolonisation de l’anguille sur l’ensemble du linéaire restauré. Deux lamproies fluviatiles ont également été observées en plein fraie, tout comme plusieurs lamproies de Planer en 2013. La faune d’invertébrés benthiques a rapidement recolonisé le site.La réussite de ce projet repose en partie sur l’animation importante réalisée par le SMBVCS.

 

Logo CDR Cours d'eau