espèces protégées ou patrimoniales

Réduction de l’impact de trois étangs sur cours d’eau dans le bassin du Cousin (Côte-d’Or et Nièvre) | Retour d'expérience

Situé en Bourgogne, le Cousin est un affluent de la Cure de 12 kms de long. Il héberge la moule perlière, le chabot, l’écrevisse à pattes blanches, la lamproie de Planer et la truite commune : 54 étangs situés sur le cours d’eau principal induisent un réchauffement excessif de l’eau, perturbent le transit sédimentaire et favorisent l’arrivée d’espèces non autochtones.
 Des actions ont été engagées par le parc naturel régional du Morvan pour réduire les impacts de trois étangs sur le Cousin, au sein du site Natura 2000 : chenal de contournement, aménagement des moines hydrauliques et remplacements des buses infranchissables.
Ces travaux ont été réalisés dans le cadre du life nature "Ruisseaux de têtes de bassins". Ils ont permis d’améliorer le régime thermique du Cousin nécessaire notamment au maintien de la moule perlière et d’améliorer la situation de certaines espèces de têtes de bassin, comme le chabot.

Logo CDR Cours d'eau

Effacement d’un chapelet de cinq étangs sur le ruisseau du Val des Choues (Côte-d’Or) | Retour d'expérience

Afin de restaurer les habitats et la continuité écologique du cours d’eau, l’effacement du chapelet d'étangs a été réalisé par l’Office National des Forêts dans le cadre du programme Life Nature "Ruisseaux de têtes de bassins et faune patrimoniale associée". La vidange et l’ouverture des digues ont été réalisées en deux temps courant 2006. Cette action a fait l’objet d’un suivi scientifique dès 2005 sur les peuplements mais aussi sur la morphologie du cours d’eau.

Le bilan écologique cinq ans après les travaux d’effacement est positif : retour d’une sinuosité du lit mineur, diminution des températures moyennes en aval, réinstallation et stabilisation des espèces piscicoles inféodées à ce type de milieu (lamproie, truite...), recolonisation de l’écrevisse à pieds blancs sur 3,5 km en amont de la zone restaurée...

Logo CDR Cours d'eau

Effacement de l’ouvrage du Moulin de la Leuleune et restauration hydromorphologique sur la Hem | Retour d'expérience

La Hem est une rivière de première catégorie piscicole (truite de mer, saumon), classé en liste 1 et 2 du L- 214. le seuil du moulin de la Leuleune d'une hauteur de chute de 1,80 m et sans usage, racheté par l'agence de l'eau, perturbait la migration des espèces piscicoles. Le seuil effacé et le reméandrage du lit ont permis de restaurer la continuité écologique et de lutter contre les inondations, comme observé suite à la crue quinquennale. Les riverains sceptiques au départ se sont finalement rendus compte que cette démarche pouvait avoir un impact positif sur les inondations.

Les suivis écologiques réalisés montrent le retour immédiat  de la truite de mer et du saumon  grâce aux habitats restaurés dans l'ancienne zone de retenue et l'extension du front de colonisation de ces poissons migrateurs . Ce site fait l'objet d'un suivi scientifique minimal pour lequel plusieurs compartiments (biologiques, physiques) sont suivis de manière régulière jusqu'en 2023.

Sur cet axe, de nombreux autres ouvrages ont fait l’objet de travaux de restauration de la continuité écologique. Au total, 23 km de cours d’eau ont été restaurés et les migrateurs, dont notamment les lamproies, colonisent aujourd’hui l’ensemble du linéaire jusqu’à l’aval du gué d’Audenfort qui constituait jusqu'à début 2021 la limite du front de colonisation.

Logo CDR Cours d'eau

Effacement partiel du seuil du moulin des templiers sur le Cousin | Retour d'expérience

Le moulin des Templiers situé sur le Cousin, partiellement franchissable par les poissons et reconverti en hôtel, était fréquemment inondé.  Intégré au programme européen « life continuité écologique, gestion de bassin versant et faunes patrimoniales associées" dont l'objectif est de préserver les populations de moules perlières, ce moulin a fait l'objet d'un effacement partiel.

Cette opération a permis au cours d’eau de retrouver un faciès d’écoulement diversifié grâce à la suppression du plan d’eau et la mise en place de blocs issus du seuil démantelé. Cette diversification a été favorable à la Truite fario dont les résultats du suivi piscicole ont révélé son retour à l’amont du seuil du Moulin des Templiers. De plus ces travaux ont permis une réduction du risque d'inondation.

La dimension patrimoniale du site a été conciliée grâce au maintien du bief et l’ancienne roue. Le nouveau site c’est, selon les visiteurs, très bien intégré dans le paysage.Le propriétaire a pu valoriser cette opération auprès des clients de son hôtel et en particulier auprès des pêcheurs.

Logo CDR Cours d'eau

Opération groupée de restauration de la continuité écologique sur la Bave, le Mamoul et la Cère | Retour d'expérience

Dans le cadre d’une opération groupée, dix-neuf ouvrages ont été identifiés comme prioritaires pour le rétablissement de la continuité écologique sur les cours d’eau de la Bave, du Mamoul et de la Cère entre 2011 et 2012. Cette opération groupée a mis l’accent sur la concertation et l’accompagnement des propriétaires de la conception de l’ouvrage jusqu’à l’entretien après travaux. Des échanges fréquents ont eu lieu intégrant une participation active des propriétaires aux différentes étapes du projet.  Le succès du projet réside dans la quantité d’ouvrages aménagés sur un temps relativement court. Les retours des propriétaires diffèrent d’une opération à l’autre dans le cadre de ce projet groupé (majoritairement satisfaits). On observe des données encourageantes par la présence d’anguilles de petite taille et une augmentation de la population d’ombres et de truites. Les effacements ont permis,  au-delà du rétablissement de la continuité piscicole, de restaurer un linéaire d’habitat où des jeunes saumons ont pu être observés pour la première fois depuis 2013.

Logo CDR Cours d'eau

Restauration de la continuité piscicole : exemple de deux aménagements avec maintien des ouvrages sur la Véore-Amont | Retour d'expérience

Le seuil situé dans le centre ville de Chabeuil a été aménagé en 2010. Cet ouvrage joue un rôle pour le maintien du profil en long.Le choix s'est porté sur une reconstitution du lit naturel par une série de seuils de stabilisation. Le seuil de la prise du canal des Moulins,seuil de stabilisation du profil en long déjà présent sur les cartes de Cassini a été aménagé, suite aux contestations des usagers. Le syndicat a souhaité donc se rabattre sur un scénario de conservation et d'équipement de l'ouvrage. L'ouvrage a été dimensionné pour la Truite fario, les Anguilles, les Vairons et les Loches franches.

 

Logo CDR Cours d'eau

Restauration de la continuité dans le bassin versant du Célé | Retour d'expérience

Les travaux ont consisté à la mise en place d'une passe à poissons sur le seuil de la station d'eau potable de Martory sur la Ressègue pour rétablir la continuité picicole sur ce tronçon. Ce seuil permet l'alimentation en eau potable des communes de Saint-Constant et Saint-Etienne-de-Maurs. Pour permettre le pompage de l’eau, une vanne a  été installée, en remplacement de l’ancien seuil, sa fermeture permet de retenir l’eau en amont au droit du puits de captage ; l’ouverture de cette vanne mobile permet à l’inverse d’évacuer les sédiments s’accumulant dans la retenue. Enfin, les travaux ont permis de respecter le débit réservé en aval du captage. En parallèle, des travaux ont été menés sur la ripisylve et sur les "points d'abreuvement".

 

Logo CDR Cours d'eau

Arasement de deux obstacles transversaux sur l'Arnon à Saint-Georges-sur-Arnon | Retour d'expérience

Le cloisonnement favorise l’envasement (de l’ordre du mètre par endroits) et le réchauffement des eaux. La qualité de l’eau est également dégradée par de fortes concentrations en nitrates et pesticides. Trois ouvrages constituent un frein à la continuité écologique. Ces ouvrages ont été arasés.Ce projet a radicalement modifié l’aspect de la rivière, qui présente désormais une certaine sinuosité et une alternance de faciès d’écoulement. Les suivis mis en place ont permis de montrer un certain nombre d'aspects positifs pour la reproduction des poissons. Le choix d’une valorisation paysagère (plantation de végétaux au lieu d’une végétalisation naturelle) et les aménagements complémentaires ont grandement contribué à l’attractivité du site.

 

Logo CDR Cours d'eau

Effacement partiel du seuil de Vas sur le Céans | Retour d'expérience

L’ouvrage  du  Vas  mesure  1,7  m  de  hauteur  et  a  été construit afin de prélever l’eau destinée à l’irrigation de cultures, principalement des vergers. La retenue en amont est engravée et la portion aval de l’ouvrage connaît une érosion régressive. Au  cours  de  l’été  2003,  dans  un  contexte  de  sécheresse  estivale  très  marquée,  le  service  départemental   (SD)   des   Hautes-Alpes   de   l’Onema constate que l’Association syndicale autorisée  (ASA)  du  Céans  située  au  lieu-dit  «le  Vas»,  n’est  pas  en  capacité  de  respecter  l’obligation  de  débit  réservé.  le  préfet  demande,  par  arrêté,  la  destruction  de  l’ouvrage.  La  solution  retenue  a  pour  but  de  concilier  les  enjeux  écologiques  et  les  usages  économiques  pour  l’agriculture.

 

Logo CDR Cours d'eau

Reméandrage de la Pisancelle et effacement de trois ouvrages sur le Rongeant à Poissons | Retour d'expérience

Plusieurs ouvrages infranchissables sur la Pisancelle ont motivé le syndicat intercommunal d'aménagement hydraulique à entreprendre une série de travaux : reméandrage, rivière de contournement, effacements de deux seuils. Le suivi post travaux montrent des résultats positifs : accès aux frayères pour l'ombre commun, stabilité globale des travaux réalisés, la Pisancelle a été recolonisée par les macroinvertébrés (présence de taxons polluosensibles).

Logo CDR Cours d'eau