Site français  Site anglais

poissons migrateurs

Effacements des barrages de l'Enfernay et de Maisons-Rouges sur l'Orne à Saint-Rémy, Saint-Lambert et Clécy | Retour d'expérience

Le barrage de l'ancien moulin de l'Enfernay a eu plusieurs usages. C'est à la suite des intempéries de 1999 que l'activité hydraulique a cessé définitivement. Bloquant la dynamique du transport solide, ce barrage devient un obstacle majeur à la circulation de la lamproie marine, du saumon atlantique, de la truite de mer et de l’anguille. Il ferme l’accès aux habitats de reproduction et de croissance de l’amont du barrage de Maisons Rouges, seuil situé 1400 m à l'amont du premier.  Cet ouvrage est par ailleurs dégradé, faute d'entretien. Il gêne toutefois la navigation des canoës et des kayaks et les embâcles ont tendance à s’y accumuler. Une série de travaux est mise en place. Les travaux ont restauré la continuité écologique de l’Orne sur 5,5 km. Cette opération a aussi facilité et sécurisé le passage des canoës et des kayaks, bénéfique à l'économie touristique locale.

 

Logo CDR Cours d'eau

Arasement du vannage du moulin de Réveillon et réaménagement du lit mineur de la Blaise | Retour d'expérience

Sur la commune de Dreux, la continuité écologique est interrompue par la présence d’un seuil de moulin d’une hauteur d’environ 1,50 m. L’ouvrage est infranchissable par les poissons même lorsque les vannes sont maintenues ouvertes. La présence de cet ouvrage favorise le ralentissement des écoulements et le réchauffement de l’eau et entraîne des phénomènes d’eutrophisation et d’envasement. En accord avec le propriétaire, le choix de l'opération s'est orienté sur une suppression de l'ouvrage. La suppression a permis de rétablir la continuité écologique sur 4 km. Bien que l’accès au site soit peu aisé, les riverains manifestent néanmoins leur satisfaction face aux résultats. Au vu de l’amélioration du peuplement piscicole, les pêcheurs locaux montrent également leur contentement vis-à-vis des travaux. De même, déchargé des obligations d’entretien du vannage, le propriétaire de l’ouvrage se déclare satisfait.

 

Logo CDR Cours d'eau

Effacement du seuil des Brosses sur le Soanan | Retour d'expérience

Le seuil des Brosses, haut de 2,2 m, est un ouvrage hydraulique ancien qui permettait d’irriguer les cultures et prairies riveraines, via un bief. La retenue formée par le seuil est complètement engravée et colmatée en surface par un dépôt de sédiments fins. 2009. La solution d’effacement total est retenue au détriment de l’équipement (pour des raisons de coûts et d’absence d’usage) et de l’arasement (parce que le site ne présente pas de risque d’érosion régressive dommageable). L'effacement du seuil a permis de rouvrir 2,5 km de cours d'eau et de zones de frayères potentielles pour la truite fario.La libre circulation des espèces piscicoles et des sédiments est rétablie entre cette partie du Soanan et l'Azergues.

 

Logo CDR Cours d'eau

Retour de la Fontenelle dans son lit d'origine à Saint-Wandrille-Rançon | Retour d'expérience

Malgré l’envasement important du bief, la Fontenelle présente des habitats intéressants et abrite notamment des populations d’anguilles et de truites fario.En 1999 et 2000, deux crues centennales successives atteignent rapidement des débits importants. Le cours d’eau est remis dans son lit naturel sur 1 200 m et les berges sont retalutées en pente douce. L’ouvrage présent sur le bief est supprimé. Grâce à cette remise en fond de talweg, la moitié du lit de la Fontenelle a retrouvé son ancien lit. Les analyses des pêches électriques de 2011 montrent une recolonisation du secteur par la truite fario. La suppression de l’ouvrage a permis la recolonisation de l’anguille sur l’ensemble du linéaire restauré. Deux lamproies fluviatiles ont également été observées en plein fraie, tout comme plusieurs lamproies de Planer en 2013. La faune d’invertébrés benthiques a rapidement recolonisé le site.La réussite de ce projet repose en partie sur l’animation importante réalisée par le SMBVCS.

 

Logo CDR Cours d'eau

Restauration de la continuité écologique sur la Créquoise et ses affluents dans le bassin de la Canche | Retour d'expérience

Sur la Créquoise, un seuil est présent tous les 740 m en moyenne et sur l’Embryenne tous les 650 m. Ces ouvrages, d’une hauteur moyenne de 0,90 m, sont difficilement franchissables voire infranchissables par les poissons, notamment par la truite de mer, le saumon, l’anguille ou la truite fario.Depuis 2005, de nombreux ouvrages sur la Créquoise ont été arasés ou aménagés en concertation avec les propriétaires. Suite aux travaux, 42 km de cours d'eau ont été restaurés.

 

Logo CDR Cours d'eau

Effacement du seuil du moulin du Bourg sur le Vicoin | Retour d'expérience

Le seuil du moulin du Bourg – seuil à clapets en assez mauvais état – mesure 1,4 m de hauteur et est infranchissable pour toute espèce piscicole.Les travaux ont pu se faire suite à l’accord du propriétaire, tout d’abord opposé au projet, mais finalement convaincu de l’intérêt écologique et paysager  de  l’opération  suite  à  la  visite  d’un  autre  site où des travaux du même type ont été réalisés. Le projet a permis de concilier un certain nombre d'usages. Le suivi réalisé confirme la réussite du projet.

 

Logo CDR Cours d'eau

Effacement du barrage de Kernansquillec sur le Leguer | Retour d'expérience

Le barrage, d’une hauteur de 15 mètres, créait une retenue d’eau d’environ 1,5 kilomètre de long. Malgré la présence d’un ascenseur à poissons, il était difficilement franchissable pour le saumon et constituait un obstacle infranchissable pour l’anguille. L'activité du barrage a cessé en 1965. Pour la suppression du barrage, une série de travaux a été réalisée pour progresser sans créer d'impacts. Dans l’ensemble, les résultats visibles, mais non quantifiés des différents compartiments (qualité de l’eau, état écologique…) sont très satisfaisants.

Logo CDR Cours d'eau

Abaissement du déversoir du moulin du Houël sur le Leff | Retour d'expérience

Le Leff est un petit fleuve côtier de Bretagne sur lequel se déroule un certain nombre d’activités nautiques, dont le canoë-kayak. Sur cette rivière, l’ouvrage du moulin du Houël était à l’abandon et gênait la migration des poissons. Ainsi, des travaux ont été entrepris. La hauteur du seuil a été abaissée de plus d’un mètre sur la moitié de sa longueur. Les pierres issues de cette suppression ont été réutilisées pour diversifier les écoulements et créer des zones de rapides pour l’activité de canoë-kayak. Les kayakistes ont révélé être très satisfaits de ces aménagements qui ont facilité l’activité et favorisé des zones de rapides pour la pratique.

 

Logo CDR Cours d'eau

Effacement du seuil de Carayon sur le Thoré | Retour d'expérience

Dans le cadre du PAPI, cinq sites sont retenus pour la mise en place d'actions de gestion des inondations dont le seuil de Carayon sur le Thoré. En concertation avec les élus, les habitants et les services de l'Etat, le solution de l'effacement est retenue. Grâce à la suppression du seuil, trois kilomètres de linéaire de cours d'eau ont été réouverts. La diversité des faciès créée par le retour d'écoulements plus hétérogènes permet la reconstitution d'habitats "courants" favorables aux espèces de poissons rhéophiles. La suppression du seuil induit également un réel abaissement de la ligne d'eau, il n'est cependant pas encore possible de constater l'effet de l'effacement sur les inondations puisqu'aucune crues n'a encore eu lieu depuis la réalisation des travaux.

Logo CDR Cours d'eau

Démantèlement de neuf ouvrages sur le cours de l'Aa | Retour d'expérience

Le décloisonnement de l'Aa représente un enjeu important pour le rétablissement de la libre circulation des espèces piscicoles notamment pour l'anguille, la truite de mer, la truite fario et la lamproie fluviatile. Les ouvrages sur le secteur représentaient un risque d'aggravation des inondations en cas de crue même lorsque les vannes étaient maintenus ouvertes. De plus, la plupart des ouvrages présentaient un état de vétusté important générant un risque pour la sécurité des biens et des personnes. Ainsi, des travaux ont pu être réalisés sur neuf ouvrages sans usages dont huit démantèlements.  L'objectif de pérennisation de la situation existante en termes de continuité écologique a été atteint. Cette opération a également permis de réduire le risque d'inondation.

Logo CDR Cours d'eau