contexte forestier

Effacement d’un plan d’eau de loisirs sur la Zinsel du Sud (Bas-Rhin) | Retour d'expérience

Dans le Bas-Rhin, l’étang de loisirs créé sur la Zinsel du Sud en 1976 est envasé de façon continue, malgré des curages répétés. Cet envasement accélère le développement de la végétation, entraine un réchauffement de l’eau du cours d’eau à l’aval et fait obstacle à la libre circulation des poissons. Suite à la crue de 1998, le  mauvais fonctionnement de l’ouvrage de retenue  est dénoncé.

L’effacement du plan d’eau a été réalisé par le syndicat d’aménagement du bassin de la Haute Zorn. Il est décidé de maintenir les vannes de l’ouvrage et de conserver en position ouverte la digue de l’étang. Le cours d’eau a retrouvé sa morphologie d’origine, des zones humides sont réapparues dans l’ancienne zone de retenue. La faune aquatique, notamment la truite, a recolonisé le milieu. Les abords du site sont aujourd’hui un lieu de promenade.

Logo CDR Cours d'eau

Réduction de l’impact de trois étangs sur cours d’eau dans le bassin du Cousin (Côte-d’Or et Nièvre) | Retour d'expérience

Situé en Bourgogne, le Cousin est un affluent de la Cure de 12 kms de long. Il héberge la moule perlière, le chabot, l’écrevisse à pattes blanches, la lamproie de Planer et la truite commune : 54 étangs situés sur le cours d’eau principal induisent un réchauffement excessif de l’eau, perturbent le transit sédimentaire et favorisent l’arrivée d’espèces non autochtones.
 Des actions ont été engagées par le parc naturel régional du Morvan pour réduire les impacts de trois étangs sur le Cousin, au sein du site Natura 2000 : chenal de contournement, aménagement des moines hydrauliques et remplacements des buses infranchissables.
Ces travaux ont été réalisés dans le cadre du life nature "Ruisseaux de têtes de bassins". Ils ont permis d’améliorer le régime thermique du Cousin nécessaire notamment au maintien de la moule perlière et d’améliorer la situation de certaines espèces de têtes de bassin, comme le chabot.

Logo CDR Cours d'eau

Effacement d’un chapelet de cinq étangs sur le ruisseau du Val des Choues (Côte-d’Or) | Retour d'expérience

Afin de restaurer les habitats et la continuité écologique du cours d’eau, l’effacement du chapelet d'étangs a été réalisé par l’Office National des Forêts dans le cadre du programme Life Nature "Ruisseaux de têtes de bassins et faune patrimoniale associée". La vidange et l’ouverture des digues ont été réalisées en deux temps courant 2006. Cette action a fait l’objet d’un suivi scientifique dès 2005 sur les peuplements mais aussi sur la morphologie du cours d’eau.

Le bilan écologique cinq ans après les travaux d’effacement est positif : retour d’une sinuosité du lit mineur, diminution des températures moyennes en aval, réinstallation et stabilisation des espèces piscicoles inféodées à ce type de milieu (lamproie, truite...), recolonisation de l’écrevisse à pieds blancs sur 3,5 km en amont de la zone restaurée...

Logo CDR Cours d'eau

Effacement de l’ouvrage du Moulin de la Leuleune et restauration hydromorphologique sur la Hem | Retour d'expérience

La Hem est une rivière de première catégorie piscicole (truite de mer, saumon), classé en liste 1 et 2 du L- 214. le seuil du moulin de la Leuleune d'une hauteur de chute de 1,80 m et sans usage, racheté par l'agence de l'eau, perturbait la migration des espèces piscicoles. Le seuil effacé et le reméandrage du lit ont permis de restaurer la continuité écologique et de lutter contre les inondations, comme observé suite à la crue quinquennale. Les riverains sceptiques au départ se sont finalement rendus compte que cette démarche pouvait avoir un impact positif sur les inondations.

Les suivis écologiques réalisés montrent le retour immédiat  de la truite de mer et du saumon  grâce aux habitats restaurés dans l'ancienne zone de retenue et l'extension du front de colonisation de ces poissons migrateurs . Ce site fait l'objet d'un suivi scientifique minimal pour lequel plusieurs compartiments (biologiques, physiques) sont suivis de manière régulière jusqu'en 2023.

Sur cet axe, de nombreux autres ouvrages ont fait l’objet de travaux de restauration de la continuité écologique. Au total, 23 km de cours d’eau ont été restaurés et les migrateurs, dont notamment les lamproies, colonisent aujourd’hui l’ensemble du linéaire jusqu’à l’aval du gué d’Audenfort qui constituait jusqu'à début 2021 la limite du front de colonisation.

Logo CDR Cours d'eau

Effacement partiel du seuil du moulin des templiers sur le Cousin | Retour d'expérience

Le moulin des Templiers situé sur le Cousin, partiellement franchissable par les poissons et reconverti en hôtel, était fréquemment inondé.  Intégré au programme européen « life continuité écologique, gestion de bassin versant et faunes patrimoniales associées" dont l'objectif est de préserver les populations de moules perlières, ce moulin a fait l'objet d'un effacement partiel.

Cette opération a permis au cours d’eau de retrouver un faciès d’écoulement diversifié grâce à la suppression du plan d’eau et la mise en place de blocs issus du seuil démantelé. Cette diversification a été favorable à la Truite fario dont les résultats du suivi piscicole ont révélé son retour à l’amont du seuil du Moulin des Templiers. De plus ces travaux ont permis une réduction du risque d'inondation.

La dimension patrimoniale du site a été conciliée grâce au maintien du bief et l’ancienne roue. Le nouveau site c’est, selon les visiteurs, très bien intégré dans le paysage.Le propriétaire a pu valoriser cette opération auprès des clients de son hôtel et en particulier auprès des pêcheurs.

Logo CDR Cours d'eau

Abaissement du clapet et aménagement de radiers sur la Clouère au moulin d'Azac | Retour d'expérience

Le propriétaire du moulin a souhaité maintenir l'arrivée d'eau vers son moulin sans usage aujourd'hui. Ainsi, il a été décidé d'abaisser le clapet et de maintenir le niveau d'eau en fragmentant la hauteur de chute par l'aménagement de quatre radiers successifs à l'aval immédiat (zone peu profonde). Les travaux ont permis de restaurer la continuité piscicole et les niveaux d'eau sont maintenus.

Logo CDR Cours d'eau

Travaux de renaturation et d'amélioration des écoulements du ruisseau de la Sagne | Retour d'expérience

le Syndicat Célé - Lot médian a des travaux le 28 août 2018, avec pour objectifs de limiter les débordements de la Sagne en période de crue et de renaturer le cours d’eau en amont du bourg. La Sagne a alors été remise dans son ancien lit. Un champs d'expansion de crue a été créé. Ces opérations ont permis de retrouver une capacité du lit de la Sagne plus importante et donc permettre le passage d’un plus gros volume d’eau en période de hautes eaux.
Les travaux ont été réalisés sur un linéaire total de 380 ml.

Logo CDR Cours d'eau

Restauration de la continuité dans le bassin versant du Célé | Retour d'expérience

Les travaux ont consisté à la mise en place d'une passe à poissons sur le seuil de la station d'eau potable de Martory sur la Ressègue pour rétablir la continuité picicole sur ce tronçon. Ce seuil permet l'alimentation en eau potable des communes de Saint-Constant et Saint-Etienne-de-Maurs. Pour permettre le pompage de l’eau, une vanne a  été installée, en remplacement de l’ancien seuil, sa fermeture permet de retenir l’eau en amont au droit du puits de captage ; l’ouverture de cette vanne mobile permet à l’inverse d’évacuer les sédiments s’accumulant dans la retenue. Enfin, les travaux ont permis de respecter le débit réservé en aval du captage. En parallèle, des travaux ont été menés sur la ripisylve et sur les "points d'abreuvement".

 

Logo CDR Cours d'eau

Suppression d'ouvrages sur la Moselotte | Retour d'expérience

La Moselotte est un affluent de la moselle. C'est un cours d'eau de montagne avec un fort potentiel écologique cependant celui-ci est impacté par de nombreux barrages qui étaient originellement liés à l'irrigation des prairies et au développement de l'hydroéléctricité. Trois seuils sans usages perturbaient le linéaire sur 6km  notamment à l'origine de zones de remous. Ces trois ouvrages dépourvus d'usages ont été supprimé. En plus des effacements, des mesures compensatoires ont été mises en place sur les berges dans l'objectif de répondre aux attentes de la trame verte. Ce projet a permis de concilier les usages locaux et les attentes de chacun avec la restauration de la continuité écologique. Un suivi scientifique minimal est mis en place dans le cadre du réseau de sites de démonstration. Des effets positifs sur la continuité piscicole ont déjà été observés.

Logo CDR Cours d'eau

La restauration de la Dhuys: l'ancien moulin de Ragrenet | Retour d'expérience

En raison du fort potentiel de zones de frayères pour les salmonidés, des travaux pour supprimer le seuil du moulin du Ragrenet qui était sans usage ont été entrepris. Les travaux se sont déroulés en deux phases. La première phase a consisté en la suppression de seuil et la seconde phase en a la restauration du site. 

Logo CDR Cours d'eau