Site français  Site anglais

gestion quantitative de la ressource

Aménagement d'un bras de contournement conservant un clapet qui maintient artificiellement une zone humide d'intérêt sur la Clouère | Retour d'expérience

La Clouère ne permet pas une bonne circulation piscicole ni sédimentaire, le clapet utilisé pour détourner une partie des eaux confère une zone humide en amont du bourg peuplé de roselières, peupleraies et prairies inondables. Il paraissait alors totalement inenvisageable d'effacer l'ouvrage.  Le choix de l'opération s'est alors orienté sur un bras de contournement permettant à la Clouère de relier le bief de moulin à l'aval du clapet.  Ainsi, un linéaire de méandres a été aménagé. Il permet de diriger un flux d'eau suffisant vers le moulin tout en conservant le clapet existant. La zone humide en amont est maintenue et la création de méandres a permis de rallonger le temps de parcours de l'eau et d'adoucir la pente entre le bief et la rivière.

 

Logo CDR Cours d'eau

Renaturation du Breuil à Langeais dans l'Indre et Loire | Retour d'expérience

Dans le cadre de l'aménagement du jardin de l'office du tourisme de Langeais porté par la Communauté de Communes Touraine nord-ouest, la commune de Langeais et le SIETABR ont souhaité contribuer à la mise en valeur paysagère du site en fixant un atterrissement naturellement formé par la rivière Breuil.  Cet aménagement, en plus d'améliorer  l'aspect paysager,  a permis de : diversifier les habitats aquatiques, améliorer l'écoulement des eaux à l'étiage et favoriser le décloisonnement de la rivière.

 

Logo CDR Cours d'eau

Travaux de renaturation et d'amélioration des écoulements du ruisseau de la Sagne | Retour d'expérience

le Syndicat Célé - Lot médian a des travaux le 28 août 2018, avec pour objectifs de limiter les débordements de la Sagne en période de crue et de renaturer le cours d’eau en amont du bourg. La Sagne a alors été remise dans son ancien lit. Un champs d'expansion de crue a été créé. Ces opérations ont permis de retrouver une capacité du lit de la Sagne plus importante et donc permettre le passage d’un plus gros volume d’eau en période de hautes eaux.
Les travaux ont été réalisés sur un linéaire total de 380 ml.

Logo CDR Cours d'eau

Des travaux "continuité" et "rivière" dans le Cantal | Retour d'expérience

Les travaux ont consisté à la mise en place d'une passe à poissons sur le seuil de la station d'eau potable de Martory sur la Ressègue pour rétablir la continuité picicole sur ce tronçon. Ce seuil permet l'alimentation en eau potable des communes de Saint-Constant et Saint-Etienne-de-Maurs. Pour permettre le pompage de l’eau, une vanne a  été installée, en remplacement de l’ancien seuil, sa fermeture permet de retenir l’eau en amont au droit du puits de captage ; l’ouverture de cette vanne mobile permet à l’inverse d’évacuer les sédiments s’accumulant dans la retenue. Enfin, les travaux ont permis de respecter le débit réservé en aval du captage. En parallèle, des travaux ont été menés sur la ripisylve et sur les "points d'abreuvement".

 

Logo CDR Cours d'eau

Remise en eau d'un ancien lit du Dadon et restauration de l'habitat aquatique | Retour d'expérience

Les travaux sont réalisés dans le cadre du contrat de rivière porté par le syndicat mixte interdépartemental d’aménagement du Chéran (SMIAC). Les travaux pour la remise du cours d'eau dans son talweg d'origine se sont déroulés en trois phases. Les premiers résultats biologiques étaient encourageants. Néanmoins les conditions environnemntales liés à des pollutions diffuses ne garantissent pas une bonne qualité de l'eau sur le linéaire.

 

Logo CDR Cours d'eau

Effacement de vingt petits ouvrages et diversification du lit mineur du Couasnon | Retour d'expérience

Sur le Couasnon, vingt petits ouvrages ont été arasés. Ces ouvrages, sans usages depuis l’interdiction du pompage sur le Couasnon, provoquaient un envasement du cours d’eau qui avait entrainé la prolifération des végétaux aquatiques et un réchauffement de l’eau. L’abaissement des clapets des ouvrages a favorisé le désenvasement et les algues observées à la surface ont pu disparaitre.

 

Logo CDR Cours d'eau

Effacement partiel du seuil de Vas sur le Céans | Retour d'expérience

L’ouvrage  du  Vas  mesure  1,7  m  de  hauteur  et  a  été construit afin de prélever l’eau destinée à l’irrigation de cultures, principalement des vergers. La retenue en amont est engravée et la portion aval de l’ouvrage connaît une érosion régressive. Au  cours  de  l’été  2003,  dans  un  contexte  de  sécheresse  estivale  très  marquée,  le  service  départemental   (SD)   des   Hautes-Alpes   de   l’Onema constate que l’Association syndicale autorisée  (ASA)  du  Céans  située  au  lieu-dit  «le  Vas»,  n’est  pas  en  capacité  de  respecter  l’obligation  de  débit  réservé.  le  préfet  demande,  par  arrêté,  la  destruction  de  l’ouvrage.  La  solution  retenue  a  pour  but  de  concilier  les  enjeux  écologiques  et  les  usages  économiques  pour  l’agriculture.

 

Logo CDR Cours d'eau