Site français  Site anglais

Gestion adaptative des espèces : l’appui du Comité d'experts

La gestion adaptative des espèces et de leurs prélèvements est basée sur une réglementation définie en fonction d'objectifs croisés avec les données annuelles, traduites en modèles démographiques. En France, cette approche est utilisée pour certaines espèces chassables et ces travaux d'étude des effets démographiques sont réalisés par le Comité d'experts sur la gestion adaptative (Cega).

Qu'est ce que la gestion adaptative ?

Objectif : réglementer selon les connaissances sur les populations

Définition détaillée issue de la référence Allen, Craig R., Garmestani, Ahjond (Eds.) 2015. Adaptive Management of Social-Ecological Systems. Springer NL. 264 pp.

« La gestion adaptative est une approche de la gestion des ressources naturelles qui met l'accent sur l'apprentissage par la gestion lorsque les connaissances sont incomplètes et que, malgré l'incertitude inhérente, les gestionnaires et les décideurs doivent agir.
Contrairement à une approche traditionnelle par la méthode essai-erreur, la gestion adaptative propose une structure explicite, comprenant l’élucidation minutieuse des objectifs, l'identification de scénarios de gestion alternatifs et des hypothèses de causalité, ainsi que des procédures de collecte de données suivies des phases d’évaluation et de réitération.
Le processus est itératif et sert à réduire les incertitudes, à renforcer les connaissances et à améliorer la gestion au fil du temps dans un processus structuré et objectifs-orienté. »

Quelle mise en pratique ?

En Amérique du Nord, la gestion adaptative des oiseaux d’eau a fait ses preuves depuis plus de 20 ans.
En Europe, l’Accord international sur la conservation des oiseaux d’eau d’Afrique et d’Eurasie (AEWA) a engagé un processus de gestion adaptative des populations d’oies auquel la France participe très activement.
Cette approche est par ailleurs déjà appliquée en France sur certaines des populations d’oiseaux et mammifères sédentaires chassés.
Les travaux de l’OFB et de ses partenaires sur la connaissance des populations et de leur fonctionnement jouent un rôle central dans ces procédures de gestion.

Image


Le fonctionnement en “double boucle” de la gestion adaptative des prélèvements :

  • les données collectées chaque année sont utilisées pour définir la réglementation cynégétique de la saison suivante (boucle bleue),
  • en fonction des objectifs de gestion révisés collectivement à intervalle de quelques années (boucle verte).

D’après Guillemain, M. & Bacon, L. 2019. La gestion adaptative des Anatidés. Alauda.

Aller plus loin : bibliographie

  • Bacon, L. & Guillemain, M. 2018. La gestion adaptative des prélèvements cynégétiques. Faune Sauvage, n°320, p4-9.
  • Guillemain, M. & Bacon, L. 2019. La gestion adaptative des Anatidés. Alauda, p17-24.
  • Mathevet, R. & Guillemain, M. 2016. Que ferons-nous des canards sauvages ? Chasse, nature et gestion adaptative. Editions Quae, Versailles.

Le Comité d’experts de la gestion adaptative

Le Comité d’experts sur la gestion adaptative (Cega) est créé dans le cadre d'une nouvelle approche sur la gestion des espèces chassées. Il est placé auprès du ministre en charge de la gestion adaptative.
Le comité est accompagné dans son travail par une plateforme de Gestion adaptative composée de 2 agents mis à disposition par l’OFB et le MNHN pour préparer les dossiers.

Rôle : appuyer la gestion par l'étude démographique

Sa mission principale est d’étudier les effets de toute forme de gestion relative à des populations d’espèces chassées, avec un focus particulier sur les prélèvements cynégétiques et sur la dynamique des populations des espèces chassées en France.

Pour cela, le Cega développe avec la plateforme de gestion adaptative des modèles démographiques de nature intégrative et prédictive fondés sur les meilleures données disponibles. Ces données intègrent notamment :

  • des estimations d’effectifs à différentes échelles régionales jusqu’à trans-nationales, sur des voies de migration par exemple),
  • la reproduction,
  • les processus de densité-dépendance (via la survie, la fécondité ou l’immigration),
  • la nature des prélèvements (nombre, âge, sexe et origine biogéographique des animaux tués à la chasse) comme le mode,
  • ou d’autres sources de mortalité (compensatoire ou additive).

Documents structurants

Textes officiels

Ses missions et son fonctionnement sont précisés dans un décret (TREL 1901537D, cf. Annexe 1) et dans un arrêté (TREL 1901533A, cf. Annexe 2).
Les membres sont nommés intuitu personae par arrêté ministériel de même que le président (TREL 1901487A, cf. Annexe 3).

Composition du Cega et déclarations de conflits d’intérêts potentiels par ses membres

Il est composé de 14 membres et de son président. Le secrétariat est assuré conjointement par l’OFB et le MNHN.
Les membres du secrétariat et de la plateforme de gestion adaptative (2 agents OFB et MNHN) ne prennent pas part aux débats ni aux décisions du comité.