Site français  Site anglais

Fiches Espèces protégées liées aux milieux aquatiques

68 fiches synthétiques sur les espèces aquatiques protégées sont désormais disponibles pour les gestionnaires de l’eau. Elles contiennent l’essentiel de l’information sur chacune de ces espèces : répartition en France, statut réglementaire, état de conservation, description des habitats particuliers, alimentation, périodes de reproduction...

À noter : les nouvelles fiches OFB sont intégrées dans des pages individuelles dédiées afin de créer un ensemble plus facilement consultable toutes thématiques confondues sur la page Fiches Espèces.

Au sommaire

Amphibiens et reptiles

Derniers ajouts

 

Espèces végétales

   
Le Flûteau nageant
Luronium natans
   

Poissons et lamproies

Derniers ajouts

Alose vraie, Grande alose (Alosa alosa) | Fiche espèce | mars 2020

Deux fiches sont disponibles :

FE_Alose-vraie_Alosa-alosa_Bernd-Stemmer

Blageon (Telestes souffia) | Fiches Espèces | septembre 2020

FE_Blageon_Telestes-souffia_Philippe-BaffieOFB

Bouvière (Rhodeus amarus) | Fiches Espèces | septembre 2020

FE_Bouviere_Rhodeus-amarus_Rudemer-Werver

Réalisation de ces fiches

Elles ont été réalisées par le MNHN et l’OFB (ou les structures antérieures) puis validées par des experts de l’espèce.

Historique

Pour assister les acteurs locaux, le Ministère en charge du développement durable, l’Onema et le Muséum national d’Histoire naturelle ont lancé en 2011 la réalisation, sur plusieurs années, de fiches de synthèse bibliographique de la connaissance scientifique acquise sur 105 espèces protégées inféodées aux milieux aquatiques. Ce travail a perduré au sein de l'Agence française pour la biodiversité puis aujourd'hui de l'Office français de la biodiversité.

Aller plus loin

Directives, arrêtés, décrets…

La directive européenne "Oiseaux" (1979)

La directive européenne "Habitats Faune Flore" (1992)

Le Code de l’environnement via notamment l’article L.411-1

Voir la réglementation générale sur les populations piscicoles amphihalines 

 

Les directives européennes "Oiseaux" (1979) et "Habitats Faune Flore" (1992), piliers de la politique communautaire en matière de biodiversité, ont été retranscrites dans le Code de l’environnement via notamment l’article L.411-1  : a minima pour les espèces animales protégées au niveau national, toute forme d’atteinte aux individus est strictement interdite. De plus, selon les espèces, la protection s’applique également à leurs "milieux particuliers", dont les sites de reproduction, aires de repos et corridors de déplacement.

Ces interdictions s’appliquent dès que les altérations induites par un projet remettent en cause "le bon accomplissement des cycles biologiques de l’espèce".