Systèmes agroforestiers, quelle performance pour une meilleure gestion des ressources en eau et pour une meilleure régulation du micro-climat ?

Données du projet
Titre de l'appel
Appel à projets recherche-action pour la mise en place, la conduite, l’évaluation de systèmes agroforestiers dans un contexte de changement climatique
Structure(s) porteuse(s)
Office français de la biodiversité (OFB)
Contact(s)
claire.billy @ ofb.gouv.fr
Date de début
2022
Date de fin
2024
Dernière mise à jour
Image
Parcelles-agricoles-agroforesterie_PhilippeMassit-OFB
Parcelles agricoles en agroforesterie (Philippe Massit, OFB)

Dans un contexte de changement climatique impactant sur les productions agricoles et l’environnement, le questionnement porte sur la plus-value des systèmes agroforestiers pour une meilleure gestion des ressources quantitatives et qualitatives en eau et pour une meilleure régulation du climat.

Soutenir des projets en appui à la conception et à la gestion de systèmes agroforestiers

Objectif : développer des éléments de connaissance ou de méthodologie pour les acteurs des territoires ruraux

  • Via la mise en place, la conduite et l’évaluation de systèmes agroforestiers
  • En vue d'une meilleure régulation des flux d’eau, des nutriments et du climat

Deux types de projets

  • Études préalables au lancement d’un projet de recherche-action pour une durée de 1 an maximum
  • Projets de recherche-action préalablement construits et impliquant un collectif de travail comprenant scientifiques, acteurs du monde agricole et/ou gestionnaires de territoire pour une durée de 3 ans maximum
    Image
    Arbre-tetard-RNR-BocagedesAntonins79_PhilippeMassit-OFB
    Arbre têtard, RNR du bocage des Antonins, 79 (Philippe Massit, OFB)

Cible

Cet appel à projets était ouvert aux personnes morales de droit public ou privé, exerçant ou non une activité économique, ayant nécessairement la qualité

  • d’opérateurs de recherche entouré, pour les projets de recherche-action,
  • de partenaires (consortium ou équivalent) incluant des acteurs du monde agricole (par ex : agriculteurs, organismes agricoles de conseil, instituts techniques, coopératives etc.),
  • et/ou des gestionnaires de territoires (par exemple des gestionnaires d’espaces protégés, des collectivités etc.).

 

Objet : 2 questions scientifiques

Les projets répondent à l’une ou aux deux questions.

1. Quels sont les effets des systèmes agroforestiers (et les pratiques de gestion associées) sur le ou les processus suivants

  • Régulation de la disponibilité en eau et en nutriments des cultures
  • Transferts d’eau et de nutriments dans les sols et vers les cours d’eau lacs, aquifères et réservoirs,
  • Thermie (effet micro-climatique de l’arbre/haie)

Les projets peuvent s’intéresser en complément à d’autres processus bénéfiques pour l’environnement comme par exemple la réduction des émissions de gaz à effet de serre ou le stockage de carbone, etc… Ils peuvent considérer l’échelle de la parcelle et/ou celle du petit bassin versant.

Cette 1re question vise à fournir des éléments de connaissance ainsi que des références techniques opérationnels à destination des gestionnaires de territoires, des gestionnaires d’espaces protégés, des agriculteurs et de leurs réseaux, des formateurs, des conseillers et instituts techniques agricoles, et des collectivités.

2. Quels outils, méthodologies et indicateurs de suivi/évaluation tester, améliorer ou développer pour mieux accompagner les acteurs des territoires (monde agricole, collectivités, etc…) dans la mise en place, la conduite de systèmes agroforestiers productifs et résilients?

Les deux objectifs de l’appel à projet peuvent ou non être portés dans un même projet.

L’ensemble des systèmes agroforestiers français peuvent faire l’objet des projets de recherche, y compris les systèmes agroforestiers d’outre-mer.  

Objectifs

Projets de R&D

  1. Question 1 : s’appuyer sur des dispositifs expérimentaux de recherche-action. Ceux-ci peuvent concerner des pratiques de conduite couramment mises en place ou bien des pratiques innovantes dans un objectif d’adaptation, ou d’atténuation, du changement climatique et à la sécheresse. Ces projets sont réalisés en cohérence avec l’état de l’art sur les connaissances déjà existantes. Ils peuvent être complétés de travaux de modélisation pour une meilleure compréhension du fonctionnement de l’agrosystème.
  2. Question 2 : développer, tester, améliorer des outils/méthodologies/indicateurs. Les outils et méthodologies peuvent être, de façon non exclusive, ni exhaustive : des guides, des modèles, des outils d’aide à la décision, des protocoles de mesures, des bases de données, etc.
     

Études préalables au lancement d’un projet de recherche

Les études préalables doivent:

  • Définir les questionnements et les objectifs vis-à-vis des besoins des acteurs du territoire ;
  • construire un collectif de travail incluant scientifiques, gestionnaires et acteurs du monde agricole (agriculteurs, organismes de conseil, instituts techniques, etc…) ;
  • réaliser une synthèse des connaissances et des outils/méthodologies/indicateurs existants (via par ex : revue systématique, synthèse biblio, méta-analyse, etc…) ;
  • construire le programme du futur projet de recherche-action et définir la ou les méthode(s) pour le réaliser.
Financement
  • Études préalables : un montant maximum de financement de 30 000 euros nets de taxe est prévu sur une durée maximale de 12 mois, dans le respect des taux d’aide de financement exposés en 4.2.
  • Projets de recherche : un montant maximum de financement de 150 000 euros nets de taxe est prévu pour une durée maximale de 36 mois, dans le respect des taux de financement exposés en 4.2.

Une enveloppe globale de 360 000 euros nets de taxes est prévue pour cet appel à projets ce qui correspond au financement maximal de 2 projets pour chaque catégorie.

2 projets de R&D

  • Fr-eau-Mage : Effet de la présence d’arbres sur la disponibilité de la ressource en eau et sur le microclimat d’un réseau de six parcelles agroforestières du Grand-Est. Partenaires INRAE UMR Silva, Université de Lorraine LAE, SYLVATERRA
  • VITAM : Développement de l’agroforesterie viticole en zone méditerranéenne via l’acquisition de références techniques, économiques et agronomiques et la mise en place d’une dynamique pérenne d’expérimentations participatives. Partenaires : Agroof, INRAE (UMR ABSYS),CA 34, CA 84, IFV, AP11, 1 exploitation, syndicat des vignerons des côtes du Rhône

4 études préalables

  • ELAN : Analyse des systèmes agro-forestiers associant différents modes d’élevages en Nouvelle-Calédonie. Partenaire : Institut agronomique de Nouvelle Calédonie
  • Arccadie : Compréhension des relations entre la présence des éléments arborés et la régulation microclimatique à très petite échelle, afin de déterminer l’impact sur la biodiversité entomologique et le fonctionnement des écosystèmes. Partenaire : Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte (Unité Mixte de Recherche CNRS/Université de Tours)
  • Arboriculture : Développement de l’agroforesterie fruitière multi-strates sans intrant en région tempérée et méditerranéenne. Partenaire : FiBL
  • Agrofel : Développement de la production de fruits et légumes en système agroforestier, pour répondre aux enjeux suivants : (i) l’adaptation au CC via la protection microclimatique et l’atténuation du CC via le stockage de carbone, (ii) la limitation de tous les types d’intrants et l’optimisation des ressources disponibles (eau et nutriments) et (iii) l’amélioration et le développement d’indicateurs de pilotage et d’évaluation des systèmes de cultures agroforestiers. Partenaire : CTIFL
Ouverture de l'appel
Date limite de dépôt des dossiers

Les candidatures ont été évaluées par un comité d'évaluation qui s'est réuni le 23 septembre 2021 et qui réunissaient des représentant des institutions et organismes suivant: OFB, Ministère de la Transition Ecologique, Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, INRAE, Agence de l'Eau Seine-Normandie, Agence de l'eau Adour-Garonne.