Site français  Site anglais

Suivi du lynx - Analyses et indicateurs

Répartition des lynx en France

Objectif : suivre l’évolution de la population de lynx sur le territoire français
Protocole : suivi extensif opportuniste

Le premier degré du suivi du lynx se fait au niveau du territoire national et consiste à relever des indices de présence afin de savoir où l’espèce se trouve. Ce suivi est réalisé par les correspondants du réseau Loup-lynx de manière extensive (sur un territoire très étendu, y compris au-delà du front de colonisation) et opportuniste (les indices sont collectés en continu tout au long de l'année).

La compilation des indices de présence et des constats d’attaques aux troupeaux domestiques sert à établir la carte de détection de présence du lynx. L’unité géographique de restitution est la maille 10km x 10km, standard utilisé au niveau européen.

Comme le lynx est une espèce discrète, afin d’éviter les défauts d’observation, la méthode analyse la récurrence de détection du lynx par périodes biennales successives et chevauchantes d’un an,  périodes calées sur le cycle biologique de l’espèce (du 1er avril 2015 au 31 mars 2017 et du 1er avril 2016 au 31 mars 2018 par exemple). La restitution cartographique de l’aire de présence détectée du lynx se fait sous forme de mailles 10x10km classées en présence dite régulière et occasionnelle, sur la base de l’abondance et de la récurrence des indices de présence du lynx.

Eu égard aux faux positifs potentiels qui peuvent fausser les mesures même après validation des professionnels de l’OFB, l'analyse du statut de conservation basée sur la répartition de l’espèce repose uniquement sur l’indicateur de présence régulière.

Abondance et densité

Objectif : connaître les densités locales de lynx
Protocole : suivi intensif localisé

La récolte et l’expertise des indices de présence du lynx est essentielle pour connaître l’aire de répartition et définir les zones de présence mais ne permettent cependant qu’une estimation indirecte approximative de l’abondance absolue d’individus sur une zone donnée. Des modèles mathématiques de capture-recapture permettent ces estimations d’abondance et, par extension de densité, et ce, de manière plus précise.

Ces modèles reposent sur l’identification individuelle des animaux et leur suivi dans le temps. Dans le cas du lynx les marques uniques de pelage des lynx permettent ces identifications individuelles par le biais de piégeage photographique et de photo identification (cf. figures 1 et 2) et in fine l’estimation de l’abondance et des densités locales.
 

Fichier image
Lynx_30_Photo-identification2-comparaison

Illustrations extraites de : Sylvain Gatti, Laetitia Blanc, Olivier Gimenez, Eric Marboutin. Session intensive 2011 de piégeage photographique du Lynx (Lynx lynx) en Franche-Comté : estimation de densité sur deux sites de référence. ONCFS CNERA – PAD, Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive - UMR 5175 (2011)


La photo identification à partir du pelage a été choisie comme méthode de référence pour l’identification individuelle des lynx. Cette particularité du pelage est une alternative efficace au profilage individuel par génétique à partir des fèces tel que cela est réalisé pour le loup. La photo identification est relativement simple à mettre en œuvre et peu coûteuse par rapport à l’outil génétique, d’autant que les fèces de lynx restent difficiles à trouver.