Site français  Site anglais

Coopération internationale autour du lynx

Les grands carnivores évoluant souvent sur des territoires qui s’étendent au-delà des frontières, le suivi de leur population nécessite une coopération entre pays frontaliers. Elle passe en premier lieu par l’utilisation de méthodes comparables et standardisées afin d’obtenir une évaluation robuste et pertinente du statut biologique des populations. Dans les groupes de travail internationaux auxquels l’Office français de la biodiversité participe, cette réflexion constitue la base des coopérations mises en œuvre pour suivre le lynx boréal à l’échelle européenne.

Large carnivore initiative for Europe (LCIE)

La LCIE a été créée en 1996 dans l’objectif initial de fédérer les initiatives localement prises dans les pays européens en lien avec les enjeux de gestion pour les quatre espèces majeures : ours, loup, lynx, glouton. D’abord constituée en un groupe informel d’experts, la LCIE dispose depuis 2011 du statut officiel de Specialist Group au sein de la Commission de survie des espèces (SSC) de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN). Les membres apportent leur expérience de terrain en matière de connaissance écologique, sociologique ou de gestion des espèces aux différentes instances internationales concernées.

Site web du LCIE

 Lynx_CoopInternationale_SCALP_monitoring_2017
Extrait du rapport de suivi SCALP de 2017.

Status and conservation of alpin lynx population (SCALP)

D’autres groupes plus opérationnels en matière de suivi de terrain ont vu le jour pour répondre à une nécessité d’affiner la mise en œuvre de protocoles spécifiques dédiés à certains contextes biogéographiques et espèces concernées. Le programme Statut et conservation de la population de lynx alpin vise à coordonner la surveillance du lynx et les activités de conservation. Initialement centré sur la région alpine, le programme s’est étendu aux Dinarides, puis au massif du Jura (2018) et au territoire du Rhin supérieur (Vosges - forêt du Palatinat, Forêt noire et régions adjacentes).

Les objectifs de SCALP

  • Développement des standards de monitoring pour comparer les données récoltées auprès des différents pays ;
  • Publication régulière de rapports sur l’état du lynx ;
  • Développement de concepts sur le management et la protection du lynx ;
  • Elaboration d’expertises sur le lynx dans les Alpes.

Site web du SCALP

Conférence du Rhin supérieur

Au sein de la Conférence du Rhin supérieur, un groupe d’experts a été créé sur le lynx afin de faciliter l’approche transfrontalière de la gestion de la population de l'espèce. En 2019, le modèle SCALP a été appliqué à l’échelle rhénane pour répondre aux besoins de restitution commune pour le suivi du lynx dans la zone d’étude couverte par le mandat de la Conférence du Rhin supérieur élargie aux espaces naturels complets du massif du Jura, des Vosges, de la forêt de Palatinat/Haardtgebirge et de la Forêt noire.

Site web de la Conférence du Rhin Supérieur (groupe de travail Environnement)

Eurolynx

Ce réseau scientifique, mis en place en 2018, vise à promouvoir la science collaborative basée sur le partage des connaissances et des données afin d'étudier l'écologie du lynx eurasien.

Site web de Eurolynx